Stéphane Desjardins nous parle de son premier roman

par Dyane Bouthillette
Stéphane Desjardins nous parle  de son premier roman

Journaliste depuis plus de 30 ans, membre du collectif ayant participé à l’écriture du guide 99 trucs pour s’enrichir et auteur du best-seller québécois Le courtage en ligne, Stéphane Desjardins a publié, entre les deux, son premier roman de science-fiction s’intitulant Le rapporteur.

 

S’intéressant depuis toujours à la science-fiction, Stéphane Desjardins a plongé dans l’univers de l’écriture d’un roman pour enfin réaliser son rêve. « J’ai toujours voulu écrire des romans, mais la vie a fait en sorte que je n’ai jamais eu la chance. J’ai aussi beaucoup hésité avant de me lancer », déclare l’auteur. Puis, un  jour, recevant des conseils d’autres auteurs, il a plongé dans réalisation de son rêve.

Une science-fiction qui rejoint la réalité

« Je considère la science-fiction comme étant une belle façon de commenter notre époque, notre façon de vivre, avec un certain recule par le biais d’allégorie. La science-fiction a toujours permis de réfléchir sur nous même », affirme M. Desjardins.

En écrivant Le rapporteur, l’auteur visait l’objectif  d’intéresser et divertir ses lecteurs tout en mettant en scène l’état du monde actuel. Citant en exemple la Deuxième Guerre mondiale, la Guerre du Golfe et le terrorisme, l’auteur affirme évoquer différents événements de notre humanité. « Il y’a un personnage qui ressemble à Staline et un autre à l’image de Saddam Hussein. Il y a des scènes d’amour et de sexe, du sang, de la violence, de la torture, de l’action, des intrigues politiques. Le livre parle des pays islamiques. Il y a aussi plusieurs scènes qui se passent au Québec. Il y aura des gens qui reconnaitront certains endroits, entre autres au Saguenay et à Montréal. Mais Le rapporteur est surtout un roman d’action et d’aventure dans lequel je passe des messages philosophiques et politiques », de définir M. Desjardins.

Ce que raconte Le rapporteur

S’interrogeant sur les raisons pour lesquelles il fait le métier de journaliste économique, Kokas vit une période difficile. Kidnappé par des extraterrestres, ce dernier est amené à négocier la paix entre deux groupes vivant sur une planète éloignée où est exploité le  khal. « Le khal est une molécule qui permet des voyages intersidéraux, d’aller d’un point de l’univers à un autre », explique l’auteur. Mais le plan des négociations de paix échoue. Se retrouvant alors au centre d’une guerre, Kokas doit se battre pour sa survie et fuir les êtres qui veulent l’assassiner. Accompagné et protégé par Bao, une femme-chat énigmatique et au regard métallique, il doit traverser différents environnements hostiles. « Bao est une femme militaire, une guerrière qui vient d’une planète ayant vécu l’hiver nucléaire. Elle ne mesure que 5 pieds, mais ce n’est que du muscle. C’est une femme déterminée », de décrire l’auteur.  Devant dépasser des épreuves épouvantables, Kokas connaîtra un parcours initiatique incroyable pour un être humain. « Mais il s’en sortira », nous rassure l’auteur sans nous dévoiler la fin…

Pour mieux connaître Stéphane Desjardins : www.stephanedesjardins.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de