S’unir pour mieux servir : Pour contrer la pénurie de main d’œuvre en restauration

Photo de France Poirier
Par France Poirier
S’unir pour mieux servir : Pour contrer la pénurie de main d’œuvre en restauration
La première apparition conjointe du CSTJ et de L’ÉHDL a eu lieu à l’Oktobierfest de Sainte-Adèle, la fin de semaine dernière. (Photo : Ève Ménard)

Diplôme d’études collégiales (DEC), diplôme d’études professionnelles (DEP), attestation d’études collégiales, attestation de spécialisation professionnelle (ASP) sont les ingrédients qui composent dorénavant une offre de formation globale dans les domaines de la restauration, de l’hôtellerie et de la gestion dans les Laurentides.

 

En choisissant d’unir leurs forces, le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) et l’École hôtelière des Laurentides (ÉHDL) présentent les différentes formations pour ainsi mieux répondre aux besoins des étudiants qui souhaitent se qualifier dans le domaine de la restauration, de l’hôtellerie et de la gestion.

Les deux organisations estiment que cette offre concertée sera également profitable aux employeurs de la région qui souhaitent contrer la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. L’Escouade vient donc à leur rescousse en devenant la référence en matière de formation en restauration, hôtellerie et gestion dans les Laurentides!

Un partenariat bénéfique

« Nous sommes emballés par ce partenariat qui se voudra bénéfique tant pour les employeurs de la région des Laurentides que pour les étudiants. Nous miserons sur l’importance et les avantages de détenir une qualification, peu importe la voie empruntée pour y arriver », mentionne Stéphane Chaput, directeur général adjoint de la Commission scolaire Laurentides et responsable de la formation professionnelle et de la formation générale aux adultes.

« Rien de mieux qu’unir nos forces pour répondre aux besoins de l’industrie de la restauration et du tourisme, deux créneaux essentiels à la vitalité économique des Laurentides. Cette alliance se veut une réponse concrète à cet enjeu important pour notre région. Le Cégep de Saint-Jérôme est fier de partager cette mission avec l’École hôtelière des Laurentides. Soyons plus grands, ensemble! », ajoute Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

Bien que plusieurs actions soient prévues au cours des prochaines semaines pour sceller cette collaboration, le lancement officiel se fera lors d’un banquet au printemps.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Francois Beland Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Francois Beland
Invité
Francois Beland

C’est pas des écoles qui vont régler ce problème car le problème est la restauration elle-même.
Les salaires et les conditions de travail sont les ennemis de cette industrie.
Les diplômés qui sortent des écoles quittent la profession après deux ans en moyenne.