Superwoman

Par Josée Pilotte

Superwoman? Pantoute! Me défends bien de l’être mais…

Semaine de deux jours pour

boucler un journal…

Semaine de jour pour voir le doc…

Semaine de deux jours pour

préparer mes enfants pour leurs

compétitions de judo à Buffalo…

Semaine de deux jours…
… Pis, pour clôturer le tout… trois jours de congrès! Dieu merci, c’est ici, à Mont- Tremblant, que se déroulera le congrès des Hebdos du Québec. Dire que l’an dernier j’ai dû me rendre dans la Vieille capitale pour y assister, chose presque humainement impossible, avec cet Espace à griffer et tout le reste… Cela ne me vient pas tout naturellement, comme à mon rédac’chef, qui gerbe des mots à la vitesse de l’éclair, ça non!, je vous dirais même que l’exercice est parfois douloureux.

Ah! j’ai oublié de vous dire: semaine de deux jours aussi pour faire la visite guidée privée du nouvel hôtel de ville sauverois et réaliser la photo de la «une» du journal (parce que je ne vous avais pas dit, mais la photographie est un autre de mes «projets-passions», celui-ci moins douloureux que l’écriture).

Parlant de photos, vous les avez vues, celles de ce nouvel hôtel de ville?

Gran-dio-se!

Gi-gan-tes-que!

Magnifique.

Les qualificatifs me manquent, chose certaine: il est é-co-lo-gi-que!

En fait, impressionnée par l’ampleur du projet, l’éditrice… Huge, la patente! Vont être bien les 20 employés, j’vous le dis moi: douche, ascenseur, terrasse, vue imprenable sur MSSI.

C’est presque trop, mais c’est aussi une fierté, le patrimoine de demain.

Pis, Versailles, on s’en émerveille encore, non?

D’ailleurs justement, l’étendue derrière, je la vois bien en grand jardin pour flâner, bouquiner, déjeuner sur l’herbe, s’aimer follement. Ou, plus pratico-pratique, en terrain de stationnement.

Visionnaire, le maire Lagacé?

C’est évident!, Dallard l’a suffisamment écrit dans son Altitude au cours de la dernière année. Visonnaire? Reste à lui souhaiter de pas finir comme Louis XIV qui, malgré l’inspiration qu’alimente encore aujourd’hui Versailles, fut guillotiné sur la place publique par un peuple en colère.

Mais, honnêtement, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs… alors, quand c’est un plat gastronomique que l’on concocte, faut bien s’attendre à casser des assiettes. Et à recevoir des tomates.

Je ne lui en souhaite pas trop, à Lagacé, parce que je l’aime bien moi, ce grand Chef!
… Semaine de deux jours… Mais je ne pouvais manquer, chers lecteurs, cet hebdomadaire rendez-vous avec vous! Maintenant, m’en vais à Mont-Tremblant, avec ma partner Mary-Josée, «congresser» aux Hebdos du Québec.

Hey!, bienvenue chez nous, gens de l’édition du Québec. Z’allez voir, dans les Laurentides, on est beaux, on est fins, on est capables!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de