Table de concertation en violence conjugale des MRC des Laurentides et des Pays-d’en-Haut

Photo de Cynthia Cloutier Marenger
Par Cynthia Cloutier Marenger

Contrer la violence conjugale sans relâche

Au Québec, une vingtaine de femmes sont assassinées par leur conjoint chaque année. Les Laurentides, elles, se placent au cinquième rang des régions en matière d’actes de violence conjugale rapportés. Pour aider à contrer ce fléau, la Table de concertation en violence conjugale des MRC des Laurentides et des Pays-d’en-Haut lançait le 4 mars dernier un site Web regorgeant d’outils.
 

Définition de la violence conjugale, exemples et vidéos de situations abusives, statistiques illustrant l’étendue du problème, section destinée aux adolescents vivant leurs premières relations amoureuses, ressources utiles aux victimes, aux agresseurs et à l’entourage… Le nouveau site Web de la Table de concertation en violence conjugale est complet et simple d’utilisation.

Fruit de nombreuses heures de travail acharné de la part des membres de la Table, il se veut une référence autant pour les individus impliqués dans le cycle de la violence conjugale que pour les intervenants, les organismes et les proches qui travaillent à la contrer. Il réunit ainsi un nombre impressionnant d’outils accessibles en quelques clics à une seule adresse.

Travailler sans relâche

Johanne Legault-Charrette, présidente de l’Ombre-Elle, maison d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale située à Sainte-Agathe-des-Monts, a profité du lancement du site pour rappeler que la violence conjugale existe toujours en 2014 et que les Laurentides occupent une bien triste position au «palmarès» des régions les plus violentes envers les femmes.

Selon Mme Legault-Charrette, «seules des interventions concertées peuvent faire une vraie différence pour les victimes».

C’est pourquoi elle salue le front commun que représente la Table, dont «les membres, déjà en action, sont convaincus de la possibilité d’agir». Admettant qu’il est parfois difficile de déceler la violence conjugale, elle souligne à quel point l’éducation est importante.

«Les proches des victimes sont les plus aidants, mais ils doivent être bien outillés», fait-elle valoir en ajoutant: «On doit être conscients de la violence avant de pouvoir la régler.»

Dans ce contexte, elle invite l’ensemble de la population à consulter le site de la Table puisque, malheureusement, «les victimes ne sont jamais bien loin de nous.»

Consultez le site de la Table de concertation en violence conjugale au

www.concertationviolenceconjugale.ca.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de