Tests d’air : Une bonne note pour les écoles du CSSL

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Tests d’air : Une bonne note pour les écoles du CSSL
M. Sébastien Tardif, directeur-général du CSSL. (Photo : Archives)

Des tests de qualité d’air réalisés par le Centre de services scolaire des Laurentides (CSSL), dans l’ensemble de ses centres et établissements scolaires, ont donné des résultats qui respectent les normes établies par le ministère de l’Éducation.

C’est ce qu’a révélé l’organisme laurentien, par le biais d’une lettre expédiée aux parents d’élèves. Ces tests ont aussi été transmis au ministère de l’Éducation, « qui juge que le CSSL se positionne très bien comparativement au reste du Québec ».

« Les conclusions de cette opération nous permettent de réitérer l’engagement du CSSL et de tous les membres de son personnel d’assurer un environnement sain », a témoigné le directeur-général du CSSL, M. Sébastien Tardif.

Dans la même missive électronique, la direction-générale a souligné que la santé demeure la priorité, en cette période de fin d’année, où surviennent des hausses des températures. « Dans les petites écoles, nous avons procédé à 4 échantillonnages, alors que dans les plus grandes, nous en avons effectué 10. La directive ministérielle faisait référence à une note technique, qui soulignait entre autres que pour chaque bâtiment identifié, vous devez prendre des mesures dans au moins quatre classes. Les mesures de taux de CO2, d’humidité relative ou de température peuvent être prises en continu ou instantanément », a souligné Mme Sarah Richer, coordonnatrice du service du secrétariat général et des communications, au Centre de services scolaire des Laurentides.

À l’école hôtelière des Laurentides, où subsistaient quelques inquiétudes, des correctifs ont été apportés. « Quelques échantillonnages ont été repris une deuxième fois, après des résultats négatifs lors du premier test. Lors du deuxième échantillonnage, un accompagnateur était présent à proximité du local, pour s’assurer que les consignes du ministère étaient respectées. Aucun deuxième échantillonnage ne s’est avéré négatif, ce qui porte à croire que le protocole d’ouverture de fenêtre compris dans les consignes du ministère, n’avait pas été respecté en totalité lors du premier test », a supposé Mme Richer.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments