Mont Tremblant | Station écoresponsable et avant-gardiste

Par Ève Ménard (initiative de journalisme local)
Mont Tremblant | Station écoresponsable et avant-gardiste

Depuis 2017, la Station Mont Tremblant est certifiée entreprise écoresponsable par le Conseil des industries durables. Elle est devenue la première station de ski au Québec – et demeure la seule à ce jour – à se voir remettre cette certification. Consciente des défis du 21e siècle, la station s’engage depuis plusieurs années pour réduire son empreinte écologique et évoluer avec l’ère du temps.

Depuis la saison 2017-2018, la station s’est jointe au « Climate Challenge » de la National Ski Areas Association (NSAA), un programme dédié à aider les centres de ski à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Nathalie Dandoy, chef de service Entretien Site et Bâtiments, ainsi que chargée de projet écoresponsable pour la station, indique que l’objectif est de réduire de 5% les émissions de GES d’ici 2022.

Panneaux solaires, covoiturage et télétravail

Confiante que ce but est atteignable, Nathalie Dandoy m’explique les plus récentes initiatives mises en place. À l’automne 2019, des panneaux solaires ont été installés au refuge du trappeur, auparavant alimenté par des génératrices au diesel. Aussi, pour inciter le covoiturage, 60 places privilégiées sont réservées dans les stationnements non payants pour les personnes qui covoiturent (3 personnes ou plus).

Très proactive, la station étudie déjà les bienfaits du télétravail, rendu nécessaire en raison de la pandémie. « D’après des sondages, on a calculé que nous pourrions sauver l’équivalent de 56 000 km par semaine », indique la chargée de projet écoresponsable. Ceci représenterait une diminution de 430 tonnes métriques de GES par année. Différentes avenues sont analysées pour permettre de conserver certains avantages du télétravail et trouver l’équilibre entre productivité et bien-être.

Réduire à la source

La force principale de la station en matière d’environnement demeure sa gestion des matières résiduelles. Le recyclage étant implanté depuis 2000 et le compostage depuis 2013, l’entreprise a agi en amont, avant même que des règlements en la matière soient imposés. Tout commence par la réduction à la source, indique Nathalie Dandoy. D’ailleurs, la station tendrait vers le zéro papier dans la prochaine année, grâce à des contrats électroniques par exemple. On favorise aussi la réutilisation. En 2019, 350 manteaux de moniteurs ont été envoyés au Chili. « On a une équipe assez visionnaire et très engagée », affirme Madame Dandoy.

Habituellement, la Station Mont Tremblant accueille une cinquantaine d’évènements par année. Il est important d’y transposer la même mentalité. Bien que certains évènements soient organisés par la station – comme le Ironman ou la Classique Salomon – plusieurs sont gérés à l’externe. Nathalie Dandoy se fait alors un devoir d’accompagner les promoteurs afin d’as-surer le respect d’un minimum de consignes. En 2020, au Festival de randonné alpine, la station a réalisé elle-même le tri des matières résiduelles. Elle a réussi à détourner 99,1% des matières du site d’enfouissement, grâce au recyclage et au compostage.

« Nous avons tous un devoir »

Nathalie Dandoy indique que la Station Mont Tremblant, la Ville, ainsi que l’Association de villégiature Tremblant se sont regroupés afin de créer un guide écoresponsable. Celui-ci devrait être rendu publique vers la mi-avril à la grandeur du territoire. Les gens qui organisent des évènements devront alors se conformer à un minimum de règles écoresponsables. « Peu importe le type d’entreprise, je crois que nous avons tous un devoir, en tant que citoyen de la terre, de mettre en place certaines actions. »

Impliquée dans des programmes écoresponsables ou environnementaux depuis les années 2000, la Station Mont Tremblant s’est donnée le devoir de travailler non pas uniquement lorsque nécessaire, mais en amont du problème. « Nous sommes fières d’être un exemple autant pour les stations du Québec et d’Amérique du Nord, que pour les autres entreprises de la province. »

Sommet Saint-Sauveur prêt à emboiter le pas

Sommet Saint-Sauveur avait commencé les démarches pour prendre le virage vert également. Ils avaient notamment commencé à faire le tri des déchets dans la cafétéria. Toutefois, en raison de la COVID, ils ont dû arrêter les procédures. La station de ski compte toutefois poursuivre les démarches pour avoir leur certification écoresponsable l’année prochaine.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments