Transport actif : Aller au travail à vélo

Sandra Mathieu
Transport actif : Aller au travail à vélo
La pharmacienne Brigitte Lacaille, 48 ans, fait le trajet Prévost-Saint-Jérôme quatre fois par semaine pour se rendre au boulot. (Photo : Courtoisie)

Quelques questions en rafale à la pharmacienne prévostoise Brigitte Lacaille pour qui le transport actif est un mode de vie!

 

Depuis combien d’années voyages-tu à vélo pour te rendre au boulot ?

Ça fait plus de 18 ans! J’ai habité Val-Bélair de 2001 à 2006 et je parcourais 15 km en vélo matin et soir pour aller travailler à Beauport par la piste cyclable. Depuis 2006, je fais la liaison Prévost-Saint-Jérôme (16 km) par le P’tit train du Nord. Je fais ce parcours quatre fois par semaine (je travaille quatre jours par semaine).

Est-ce ton moyen de transport à l’année ?

Depuis deux ans, j’ai le bonheur de faire le trajet hiver comme été. Avant de venir en fat bike l’hiver, ma saison de transport actif débutait en avril et pouvait se poursuivre jusqu’au mois de décembre (jusqu’à l’arrivé des flocons). J’aime tellement ça que, durant mes deux grossesses, j’ai fait la liaison jusqu’à 36 semaines. Mon amoureux avait modifié mon vélo pour que je sois confortable! Ça aide un conjoint qui a un bike shop!

Quelles sont tes règles de sécurité de base ?

Je ne pars jamais sans mon casque et j’utilise un clignotant devant et derrière mon vélo afin d’être bien visible.

Qu’est-ce que ce mode de vie t’apporte ?

C’est un moment de bonheur que je partage souvent avec des collègues. Ça permet de bien commencer la journée en réveillant mes neurones. Le retour du soir m’aide à décompresser et à me donner de l’énergie pour le retour à l’école des enfants et les activités parascolaires. Ça me fait un effet incroyable.

Quels sont tes défis quotidiens ?

Les moments difficiles sont évidemment les jours de pluie, particulièrement au printemps et à l’automne quand la température est encore froide. Mais bien habillée et avec un garde-boue, ça aide!

Quels sont selon toi les bons coups de la région au niveau du développement cyclable ?

Le parc linéaire. Il permet de se déplacer de façon sécuritaire et dans un décor enchanteur. Aussi, à Saint-Jérôme, à toutes les intersections que la piste cyclable emprunte, il y a un passage piétonnier qui donne priorité aux utilisateurs, ce qui la rend plus sécuritaire.

Quelle est l’une de tes victoires par rapport au transport actif ?

Je suis contente d’avoir inspiré des amis et des collègues qui viennent maintenant au travail à vélo.  Ces mêmes personnes ont inspiré d’autres gens à choisir le transport actif, ce qui signifie qu’il y a plus de gens en santé et un peu moins de voitures sur les routes. Pour ma part, je fais le plein d’essence aux trois semaines!

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Daniel Gilbert Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Daniel Gilbert
Invité
Daniel Gilbert

Bravo Brigitte.