Transports: La région aura sa part d’investissements

Par Nathalie Deraspe

Une fois de plus, touristes et résidents devront s’armer de patience. Avec la pluie de dollars annoncée par la ministre des Transports, les projets routiers se multiplieront encore cet été. C’est un mal nécessaire, estiment les observateurs.

Plus de 60% des 2,7 G$ annoncés en grande pompe il y a deux semaines seront consacrés aux régions du Québec. La ministre Julie Boulet espère ainsi que d’ici 2022, plus du quatre cinquième du réseau routier québécois soit refait à neuf.

Dans la région, les besoins sont criants. Depuis 1987, l’achalandage routier sur l’autoroute 15 aurait augmenté de 31% à la hauteur de Mirabel. Parmi les projets à l’étude, le ministère évalue la possibilité d’élargir à quatre voies le tronçon situé entre Sainte-Thérèse et Saint-Jérôme. Avec l’implantation de l’imposant projet du Lac Mirabel, un échangeur pour Mirabel et Blainville est prévu afin de dégager les bretelles d’accès du kilomètre 25 et assurer une certaine fluidité sur l’autoroute.

Au nord, les résidents ont été entendus. Dès le printemps, des travaux menant à la construction de deux voies de contournement dans les municipalités de l’Annon­ciation et de Labelle seront entamés.
«Notre réseau est vieillissant, constate la porte-parole du ministère de la direction de Laval-Laurentides, Claude Ouimet. Ça fait longtemps que les élus et les dirigeants du milieu demandent à ce qu’on élargisse l’autoroute. Mais chaque dossier est évalué de façon globale et ne peut pas se faire du jour au lendemain. Les pointes du week-end sont toujours en analyse et la ministre suit de près le dossier de la route 117 et le trafic de transit, qui constitue un aspect économique non-négligeable, autant pour les populations du sud que pour celles de l’Abitibi. Désormais, on ne parle plus de Laval, mais de rive-nord. Ce qu’on souhaite, c’est que chacun arrive à mieux planifier les artères des villes limitrophes de la 117 et de l’autoroute pour éviter l’effet d’entonnoir.»

La programmation complète des travaux qui seront effectués au cours des prochains mois devrait être connue d’ici quelques semaines, soutient Mme Ouimet. Reste à souhaiter que les solutions envisagées puissent rapidement désengorger un tant soit peu l’autoroute et faciliter la vie des résidents et villégiateurs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de