Travaux routiers: le calvaire achève

Par Nathalie Deraspe

À la hauteur de Saint-Jérôme, la chaussée et les accotements ont été refaits sur une dizaine de kilomètres et les travaux devraient prendre fin dans un mois. À noter que chacune des trois voies existantes a été élargie et que les dalles de béton, plus durables, ont remplacé l’asphalte. Dès dimanche, il n’y aura plus de changement de voies aux heures de pointe, ce qui devrait apporter beaucoup de soulagement aux travailleurs coincés matin et soir sur l’autoroute

Les automobilistes n’ont plus que quel­ques semaines à patienter pour pouvoir emprunter l’autoroute en toute sérénité. Outre les travaux entamés à Laval, les chantiers plus au nord devraient être terminés au plus tard à la mi-novembre.

Fini donc, les bouchons interminables et les attentes à ne plus finir. Encore cette semaine, au retour du long congé, les voitures faisaient la file sur une vingtaine de kilomètres, transformant ainsi le retour à la maison en véritable cauchemar.
«La plaie à l’heure actuelle, c’est la vitesse, précise Claude Ouimet, de la direction des Transports pour la région Laurentides-Lanaudière. Les gens ne réalisent pas que la voie est moins large et continuent de rouler à 120 kilomètres.»

Cette insouciance aurait causé bon nombre d’accrochages depuis le début des travaux. Tout comme les innombrables pannes d’essence survenues au cours de l’été, fruit de conducteurs négligents qui se sont retrouvés le réservoir à sec.

Le beau temps a aidé

Heureusement, la température clémente a fait en sorte que plusieurs chantiers devanceront leur échéancier. Le pont Notre-Dame, situé à la sortie 28 entre Mirabel et Blainville, sera vraisemblablement réouvert avant le 9 novembre. À la hauteur de Saint-Jérôme, la chaussée et les accotements ont été refaits sur une dizaine de kilomètres et les travaux devraient prendre fin dans un mois. À noter que chacune des trois voies existantes a été élargie et que les dalles de béton, plus durables, ont remplacé l’asphalte. Dès di­manche, il n’y aura plus de changement de voies aux heures de pointe, ce qui devrait apporter beaucoup de soulagement aux travailleurs coincés matin et soir sur l’autoroute. Si les budgets sont disponibles l’an prochain, des travaux semblables seront amorcés en direction nord, a précisé Mme Ouimet.
À Sainte-Adèle, la construction d’égouts pluviaux sur l’autoroute 15 devraient se clôturer d’ici deux semaines. Entre-temps sur la 117, une autre équipe est affectée au réaménagement de l’intersection qui abritait le pont rose, démoli au cours de l’été.

Structures analysées

Par ailleurs, la ministre Julie Boulet a annoncé qu’une dizaine de structures de la région méritaient une attention particulière. Sept d’entre elles ont fait l’objet d’analyses plus approfondies. Certaines affichent des restrictions quant au tonnage accepté, d’autres nécessiteront des interventions entre 2008 et 2012.
«Une fois le rapport de la Commission d’enquête sur l’effondrement du viaduc de la Concorde déposé, la ministre suivra les recommandations qui s’y rattachent, précise Claude Ouimet. La rumeur court à l’effet qu’il y ait une agence des structures, mais à l’interne, nous n’avons encore rien entendu de tel.»

Par ailleurs, les citoyens de Labelle et de l’Annonciation seront heureux d’apprendre que le projet de contournement de la 117, sur la table depuis une quinzaine d’années, est sur le point de se concrétiser. Le ministère est présentement en période d’acquisition et la mise en chantier est prévue pour l’automne 2008. Les investissements routiers de cette année s’élèvent à 140 M$ pour les régions de Laurentides et Lanaudière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de