Trek Rose Trip

Par Production Accès
Trek Rose Trip

Françoise Le Guen – L’équipe Pinkie Winkie du Nord, Lise Paquin, Rebekah Frojmovic et Guylaine Demers reviennent de la première édition du trek Rose Trip dans le désert du Maroc avec des images de paysages merveilleux plein les yeux, de l’énergie à revendre, de la fierté et une autre vision du monde. Elles nous racontent.

 

« Ce qui nous a marqué le plus durant le trek, c’est à quel point nous étions dans une bonne condition physique dans le désert. Comme on s’était bien préparées, on a encore plus apprécié notre expérience », confie Lise Paquin.

Les paysages spectaculaires des grands espaces désertiques et sauvages au Maroc, le sentiment de liberté, le contact avec l’immensité restent gravés dans leur mémoire, tout comme leurs belles rencontres et leurs échanges avec d’autres femmes.

Pour Rebekah Frojmovic, le nombre de jours passés dans le désert était parfait pour lui permettre de goûter l’expérience en profondeur, de l’aimer et de souhaiter retenter une aventure semblable. « Ça nous a donné le goût de faire le tour de la planète, ça a changé notre vision du voyage. » Chaque jour, les trekkeuses effectuaient 18 kilomètres en marchant environ 7 heures.

Au cœur de l’humain

Il y aura eu plusieurs moments forts comme cette dernière journée lorsqu’elles ont donné les chèvres qu’elles avaient achetées. « On a été reçues par les villageois. Ce fut un moment émouvant avec la famille, dans leur maison. C’était joyeux, les enfants avaient le sourire. On a fait une différence dans leur vie dont nous sommes fières, car on a permis à des gens de s’autosuffire. »

Toutes trois évoquent cette chaîne humaine pour monter une immense dune lors de la marche pour le cancer du sein. Un moment très profond d’entraide qui aura eu un impact sur leur existence.

« Plusieurs ne pensaient jamais aller si loin dans leur vie, mais avec l’aide des autres femmes, en se tendant la main et en se tirant dans les derniers mètres, on a réussi. » Les trekkeuses nous parlent aussi du lâcher-prise. « On revient plus légère, on a laissé beaucoup des choses dans le désert! »

Écoresponsabilité

Le trek Rose Trip s’inscrit dans une démarche d’éco-attitude et chaque équipe participait au respect de l’environnement en conservant ses déchets jusqu’aux points de ravitaillement et en ramassant ceux trouvés sur son passage.

« On a pris conscience de nos déchets, de notre façon de consommer. Du plastique, on en a trouvé beaucoup dans le désert. »

Maintenant, toutes trois ont le désir d’être beaucoup plus présentes dans leur communauté. « Ce don de soi, je peux le faire dans ma propre communauté, explique Guylaine Demers. Ce qu’on a fait là-bas, on est capable de le faire ici. S’il y a des organismes qui veulent nous présenter un projet, on est prête à remettre nos bottes de randonnées! »

Contact : rebekah.psw@gmail.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de