Trois patineurs locaux parmi les 45 meilleurs patineurs au pays

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Trois patineurs locaux parmi les 45 meilleurs patineurs au pays
Maveric Lamoureux attire l’attention par son jeu et sa grandeur. (Photo : Ghyslain Bergeron-LHJMQ))

Trois anciens patineurs des Sélects du Nord ont été sélectionnés parmi les 45 meilleurs joueurs invités au camp estival de développement de l’équipe masculine des moins de 18 ans du Canada, à Calgary.

Ainsi, Maveric Lamoureux (Sainte-Sophie, Voltigeurs LHJMQ), Antonin Verreault (Mirabel, Olympiques LHJMQ) et David Goyette (Wolves de Sudbury, LHO) seront en action en Alberta, jusqu’au 4 août, au Seven Chiefs Sportplex de la Première Nation de Tsuut’ina.

Le camp estival sert ordinairement de prélude à la délégation canadienne pour participer à la Coupe Ivan Hlinka-Wayne Gretzky, un tournoi mondial très prisé par les dépisteurs de la LNH. Cependant, le Canada n’y participera pas en 2021, en raison de la pandémie. « La situation sanitaire n’est pas assez stable en République tchèque, pour que nous puissions y aller. Ce sera l’Allemagne qui prendra notre place. J’aurais aimé y participer », a souligné l’ancien champion HEO-U15. Au camp de Calgary, il retrouvera son pilote des Voltigeurs, l’entraîneur-chef Steve Hartley (fils de Robert).

« Steve est un entraîneur intense, mais juste et précis dans ses consignes. C’est un des bons planificateurs de la relève dans la LHJMQ. Il m’a beaucoup appris à ma saison recrue à Drummondville. C’est rassurant de savoir que je serai encore sous ses ordres à Calgary. »

Les trois joueurs de la région seront tous éligibles à l’encan amateur de la LNH, en juin 2022. « L’an dernier, les dépisteurs n’avaient pas le droit de me parler. Mais là, à ma saison d’éligibilité au repêchage de la LNH, ils vont m’approcher plus sou-vent. Il faut d’ailleurs que j’en discute sous peu avec mon agent Dominic Deblois (fils de Lucien), pour savoir comment gérer ça. »

Le grand Lamoureux a encore… grandi. Il fait maintenant 6’07’’ et pèse 195 livres. « Je suis chanceux. Habituellement, les joueurs de très grande taille sont généralement moins mobiles. Dans mon cas, je possède un assez bon IQ (sens du jeu) et j’ai des aptitudes des deux côtés de la patinoire. En 2020-2021, on m’a utilisé sur les 2e unités de supériorités et de désavantages numériques. Avec mon partenaire à la ligne bleue, Jacob Dion, un 19 ans, on générait pas mal l’offensive des Voltigeurs, à partir de notre zone. »

Le camp estival 2021 se limite à une durée de 11 jours. Les joueurs sont divisés en deux clubs, soit les Rouges et les Blancs. Les entraînements et les matchs intra-équipes permettront aux espoirs de moins de 18 ans de se frotter aux joueurs de l’équipe nationale junior du Canada (U20).

« J’ai joué 34 parties avec des joueurs de 18 à 20 ans, l’hiver dernier dans le Q (LHJMQ). J’ai pris de l’expérience et je ne me sentirai pas perdu. De toute manière, nous serons seulement mélangés avec les plus vieux lors des deux dernières journées du camp. »

Steve Hartley, le pilote de Lamoureux avec Drummondville, effectue pour sa part un retour au sein du Programme d’excellence de Hockey Canada, à titre d’entraîneur des moins de 18 ans.

« Il saura comment nous faire progresser, Shane Wright et moi. Shane, un produit des Frontenacs de Kingston, est le plus jeune super espoir à 17 ans. Personnellement, j’espère progresser et peu importe où je serai repêché dans la LNH, je donnerai ma pleine mesure. »

Lamoureux poursuivra ses études en 12e année en anglais (Il a déjà étudié en Ontario), au Northern Pre-University College.

Maveric Lamoureux se détache d’un poursuivant des Remparts. Photo : Ghyslain Bergeron-LHJMQ)
Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments