Un cas de rougeole

Par Nathalie Deraspe

» Les personnes nées avant 1970 n’ont pas à se préoccuper outre mesure de la situation, mais il existe une zone grise pour les enfants qui ont vu le jour entre 1970 et 1980.

Parmi les 14 cas de rougeole répertoriés au Québec ces derniers jours, un seul serait rattaché aux Laurentides, et deux autres seraient en lien avec la région.

Même s’il s’agit d’une maladie très contagieuse, les programmes de vaccination en place ont toujours été d’une grande efficacité, si bien que la maladie semblait totalement éradiquée en Amérique du Nord, explique le docteur Jean-Luc Grenier, médecin-conseil en santé publique à l’Agence de santé des Laurentides.

Actuellement, la maladie aurait touché surtout des adultes âgées entre 25 et 35 ans, mais quelques enfants souffriraient des mêmes symptômes.

Pour l’instant, le Dr Grenier se fait rassurant. Les familles n’ont qu’à vérifier dans les carnets de santé de leurs enfants si ceux-ci ont bien reçu leurs vaccins contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO ou MMR en anglais). Les personnes nées avant 1970 n’ont pas à se préoccuper outre mesure de la situation, mais il existe une zone grise pour les enfants qui ont vu le jour entre 1970 et 1980. En cas de doute, la population peut prendre rendez-vous dans un CLSC ou rencontrer un médecin préposé à la vaccination. Le virus de la rougeole peut durer de quatre à cinq jours et entraîne de la fièvre et des rougeurs parfois intense.

Généralement, une dose suffit à écarter le virus, sauf pour le personnel qui travaille dans le réseau de la santé, plus exposé à divers types de maladies.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de