Un circuit patrimonial au coeur du village

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Un circuit patrimonial au coeur du village

Saint-Sauveur

C’est à un voyage dans le temps que les services de la vie communautaire, des loisirs et de la culture de la Ville de Saint-Sauveur convient les citoyens ainsi que les visiteurs avec son tout premier livret patrimonial.

Présenté en avant-première le 26 septembre dernier à l’église de Saint-Sauveur, ce livret de belle facture dévoile en 26 pages, l’évolution architecturale qui a caractérisé la fondation du village de Saint-Sauveur, venant ainsi supporter les panneaux d’interprétation déjà présents en différents lieux du centre-ville. On y découvre également quelques bâtisses telles que l’ancienne gare ou la première école Marie-Rose, aujourd’hui disparues.

 

Mémoire vivante

C’est d’ailleurs le dernier chef de gare de Saint-Sauveur qui a participé au lancement de ce guide. «J’ai été en poste de 1956 jusqu’à la fin du service de train à Saint-Sauveur en 1960, raconte Jean Houde qui faisait office de télégraphiste également. Autrefois, il n’y avait pas de Tim Hortons, et la gare était un lieu de rencontre. Les gens se réchauffaient, échangeaient.» C’est dans ces trains de neige comme on les appelait, qu’il rencontrera celle qui deviendra sa femme.

 

Gleason Théberge, ancien professeur de littérature au Cégep de Saint-Jérôme a participé activement à la recherche, aux choix de textes et au montage du livret. Et la directrice adjointe des

services Communautaires Sylvie Legault a souligné le travail impressionnant de conception graphique de la brochure par le groupe King Communications.

 

Ce guide très commode reprend le format de la collection «Itinéraires histoire et patrimoine», une idée originale du réseau Villes et villages d’art et de patrimoine. Conçu par la Ville de Saint-Sauveur, il a reçu l’aide précieuse de plusieurs organismes tels que la MRC des Pays-d’en-Haut, la Société d’histoire et de généalogie des Pays-d’en-Haut, le Conseil de la culture des Laurentides, la Chambre de commerce de la Vallée de Saint-Sauveur, la Conférence régionale des élus et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

 

Ce guide édité à 30 000 copies dont 10 000 en anglais, est disponible dans les bureaux touristiques de la région, ainsi qu’à la MRC des Pays-d’en-Haut.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de