Un contrat de 300 000$ soulève des interrogations

Photo de Michel Bureau
Par Michel Bureau

Saint-Jérôme

Saint-Jérôme vient une fois de plus d’être éclaboussée. C’est le candidat indépendant à la mairie, Alain

Langlois, qui a découvert cette nouvelle anomalie. On parle cette fois d’un employé aux communications, Jean-Pierre Labrie, qui aurait eu droit à une prolongation de contrat de trois ans à 100 000$ par année.

 

 Le hic, c’est que son poste relèverait directement du cabinet du maire. Et il y aura assurément un nouveau maire à Saint-

Jérôme. Il n’est pas dit que le nouveau maire sera confortable de travailler avec  M. Labrie. Le candidat indépendant à la mairie prétend que le maire sortant, Marc Gascon, et deux conseillers qui ont déjà annoncé ne pas vouloir se représenter, Mme Labrèche et M. Lachance, ont donné le feu vert au maire pour le renouvellement du contrat de Jean-Pierre Labrie. Alain

Langlois, conseiller municipal sortant, dit l’avoir appris en consultant les procès-

verbaux, que les conseillers reçoivent de huit à neuf jours après son adoption. En entrevue sur les ondes de LCN, samedi dernier, Alain Langlois a parlé d’un geste immoral, et raconté qu’il déposera une plainte auprès du ministère des affaires municipales. La ville devra vraisemblablement débourser le salaire de Jean-Pierre Labrie quoiqu’il advienne.

 

On se souviendra que le candidat indépendant à la mairie de Saint-Jérôme fut élu en 2011, sous la bannière de l’équipe de Vision Saint-Jérôme, avant de terminer son mandat comme candidat indépendant. À Vision Saint-Jérôme, le chef Stéphane Maher, avait déclaré dans nos pages que Alain Langlois a quitté le parti parce qu’il voulait en devenir le chef.

 

Au journal Accès, Alain Langlois avait confié notamment dans notre édition du mercredi 9 octobre dernier, que Vision Saint-Jérôme perdait un bon informateur avec son départ , et qu’il voulait être maire de Saint-Jérôme pour un seul mandat.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de