Un des plus beaux rôles de sa carrière

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Un des plus beaux rôles de sa carrière

Emmanuel Bilodeau, humoriste

L’église St-Norbert de Val-Morin était pleine à craquer le 7 décembre dernier, alors qu’Emmanuel Bilodeau venait y présenter, en rodage, son One Manu Show, Confiant et Invulnérable. Dès ses premiers avertissements pré-spectacle en voix hors champs, le ton était donné. Il était clair que nous allions passer du bon temps.

 

Celui qui est d’abord et avant tout comédien – à la formation d’avocat et de journaliste –  est à l’aise sur scène, bien que l’on sente toutefois la nervosité du jeune premier en humour. «Je suis le plus vieil humoriste débutant» lancera-t-il, ce qui aura le mérite de faire disparaître toute prétention dans le nouveau rôle qu’il explore.

 

L’exploration justement est excellente. Afin de ne pas s’empêtrer dans des histoires fictives, Emmanuel raconte sa vie avec de subtils jeux de mots qui font crouler de rire. Son épisode de père de trois enfants à l’aube de la cinquantaine, est digne d’une Chronique d’une mère indigne; son enfance au sein d’une famille de 12 enfants, rappelle la dynamique de la parentalité dans les années ’60 et ’70; sa peur de l’AVC le fait disserter sur une réalité touchante; son stress maladif tout comme son amour pour Costco, nous renvoient dans la normalité actuelle. Bref, le spectacle est intelligent, réaliste et hilarant.

 

Là où l’on reconnaît le comédien qui a incarné de grands rôles se trouve au moment de l’épilogue de son spectacle, alors qu’il discourt à la façon d’un René Lévesque qu’il admirait et qu’il a si bien incarné dans la télésérie du même nom. Toute la folie de la dernière heure par laquelle il nous a divertis, tourne alors à l’appel de la sensibilité face à la réalité actuelle devant laquelle il serait bien normal de perdre tous ses moyens.

 

Emmanuel Bilodeau le nouvel humoriste n’a rien à craindre. Il a sa place et celle-ci se confirmera au fil des spectacles qu’il peaufinera, car il ne laissera rien au hasard. On sent tout le travail derrière ses textes et son envie de plaire dans son nouveau rôle. Comme un Guy Nantel toutefois, il devra peut-être réfléchir à pousser plus loin le pouvoir qu’il pourrait développer à travers ses textes, ses dénonciations, son talent de l’influence par l’humour. Nous n’en sommes pas encore là puisqu’il n’en est qu’à ses débuts, mais en fait, mûr et en connaissance de cause, il pourrait bien se retrouver à rassembler les troupes autour d’une grande cause. Une carrière à suivre…

 

Ne manquez pas de voir Emmanuel Bilodeau dans ce qui pourrait bien être un des meilleurs rôles de sa carrière, celui d’humoriste. Il reviendra dans les Laurentides au printemps au Théâtre du Patriote à Sainte-Agathe, et au Théâtre Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse à l’automne… pour ses 50 ans.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de