Un nouvel aréna à Saint-Jérôme en septembre 2010

Par Nathalie Deraspe

Un projet de 22M$

Tous à vos patins! Les firmes Construction Genephi inc. et l’Archevêque et Rivest vous proposent un aréna privé de qualité supérieure dès septembre 2010.

Au coût de 22 millions, ce projet de haut niveau pour les amateurs de sports de glace promet des heures de plaisir à la population, et ce, sans mise en échec.

Complexe sportif Laurentides

C’est sous l’appellation de «Complexe sportif Laurentides» que ce nouvel aréna prendra vie. Fiers et confiants de leur éventuelle réalisation, les deux firmes à l’origine de ce projet, Construction Genephi inc. et l’Archevêque et Rivest, s’engagent à regrouper leurs forces et talents afin de concevoir, financer, détenir et opérer cette future patinoire. Ce nouvel équipement sportif sera situé au cœur du nouveau parc public multisports, à quelques pas de la Polyvalente Saint-Jérôme et de l’école Cap Jeunesse. Malgré qu’il soit entièrement privé dans son financement et ses opérations, Daniel Lefebvre, ingénieur et président de Construction Genephi inc., affirme qu’il sera bel et bien public dans sa localisation et sa conception. Cet aréna comprendra deux glaces intérieures possédant une capacité de 300 spectateurs pour la première et allant jusqu’à 1000 pour la deuxième. De plus, des services de restauration modernes et un commerce spécialisé dans les sports tels que le hockey, le soccer et le football seront inclus. Une négociation concernant la construction de deux autres glaces extérieures munies d’un toit est présentement en cours. Ces glaces seraient disponibles spécifiquement pour du hockey libre et d’autres activités non organisées durant la période hivernale. «Les installations de services sanitaires et les chambres des joueurs vont non seulement répondre aux besoins des deux glaces, mais aussi aux autres plateaux sportifs construits sur le même secteur que l’aréna» explique M. Lefebvre. Ce parc multisports où sera érigé l’aréna proposera à la fois aux résidents des Laurentides un terrain de soccer, de tennis et de football. Conscients des risques qu’ils prennent, les deux hommes derrière ce grand projet, Daniel Lefebvre et Sylvain Rivest, ont une grande confiance en l’engouement que suscitera le parc multisports. «Dans la vie, il faut prendre des risques et je crois en la croissance démographique de Saint-Jérôme et dans le désir grandissant de la population d’avoir accès à des équipements récréatifs de haut niveau», avoue M. Lefebvre.
****Sous location****

Le Complexe sportif des Laurentides sera sous l’entière responsabilité de ses concepteurs pour ses opérations telles que l’entretien ou les bris éventuels. Toutefois, la ville de Saint-Jérôme est l’heureuse locataire de cet aréna pour un total de 4000 heures par an au cours des 25 prochaines années. «La Ville a priorité sur les 4000 heures et en décidera l’organisation, affirme M. Lefebvre. Le total de ces heures servira respectivement aux patinages artistiques, au hockey mineur ainsi qu’à d’autres activités comme le patin libre. Les jeunes auront la possibilité d’y patiner gratuitement tout comme ils le font à l’aréna Melançon.» Puis, toujours selon ce dernier , «la nature des services qui y seront offerte est en partenariat avec la Ville afin d’offrir des services sécurisants et de qualité». De plus, suivant M. Lefebvre, suite à l’autorisation d’offrir des programmes sport-études dans ses établissements, la Commission scolaire Rivière du Nord serait bien intéressée à la location de ce futur aréna. «Dès son annonce, notre projet a suscité un grand intérêt et démontre qu’il y avait un besoin criant pour un nouvel aréna», conclut le président de Genephi inc.
****Un regret****

Résident de Saint-Sauveur depuis des lustres, Daniel Lefebvre constate que le même besoin se fait sentir dans la région: «Si j’étais capable d’avoir le même type de négociation, j’aimerais beaucoup bâtir le même projet ici.» Souvent impliqué professionnellement par l’entremise de son entreprise de construction dans notre belle Vallée, M. Lefebvre observe que l’on est dans un virage où une planification et des changements s’imposent: «Il est important que l’on se tienne les coudes et que Saint-Sauveur anticipe les changements qui se doivent d’être faits pour que l’on puisse retrouver notre cachet et nos attraits touristiques.»

Ayant des projets plein la tête pour une meilleure organisation, Daniel Lefebvre invite les gens à s’impliquer davantage pour un avenir florissant et une ville de qualité.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de