Un peu de sérieux siou’plaît!

Par Josée Pilotte
Un peu de sérieux siou’plaît!

Ce segment vous est présenté par la Mutuelle d’Omaha… L’homo-quebecus est un drôle d’animal bipède à station verticale, un paradoxe sur deux pattes. Il aime vivre de façon grégaire tout en clamant son indépendance.

D’un point de vue anthropologique, on l’a souvent associé à une espèce aviaire, plus particulièrement à la célèbre «poule-pas-de-tête». D’un point de vue sociologique, son comportement presque schizophrénique le fait endosser une personnalité puis une autre, parfois tant éloignées que l’on a du mal à penser qu’il vient de la même bête.

Son terrain de chasse privilégié est insaisissable puisqu’il n’est jamais là où on l’attend, se nourrissant de tout – mais surtout de l’air du temps – , mangeant à tous les râteliers, de la haute gastronomie la plus inspirée au fastfood le plus insipide. D’où son surnom de «Froggy-fithty-fithty» ou z’encore de «Polygamus-infidèle».

 

Je ne savais pas qu’un gros cave pouvait se lever de sa chaise pour aller voter pour un autre gros cave. Hey!, 10% d’appuis à Jean- François Mercier dans son comté. Je trouve que c’est pas une petite nouvelle. C’est fascinant de constater que, pour une personne sur dix, voter pour le gros cave, c’était exprimer son «écoeurantite» de la politique, peut-être une façon de cracher au visage d’un système ou de le ridiculiser. Messemble qu’il y a d’autres avenues… Mais on n’est pas à une surprise près! Après avoir contribué avec l’Ouest à la première élection d’Harper (timidement, mais contribué quand même!), après avoir placé le Bloc en position de force pendant 20 ans, v’la-tu pas qu’on r’vire de bord. À gauche toute pis le Bloc dehors! Bizarrement, on a tous voté ensemble pour le NPD… mais on n’a rien vu venir. 

Quelqu’un peut-il m’expliquer?

Non seulement on passe de gauche à droite sans avertissement, mais en plus on est indécis, on est molasses, toujours dans le 50/50, la tiédeur, dans le beige, le brun. Dans le gris. Faut dire que vivre dans un pays nordique six mois pas année ça n’aide pas à prendre des couleurs… Toujours ménager la chèvre et le chou, toujours assis entre deux chaises. On aime ça être inconfortables. C’est peut-être ce que l’on veut dire quand on parle du «mal qui fait du bien».

On le voit d’ailleurs dans nos dossiers régionaux; on a plein de bonnes idées, on dénonce, on déchire sa chemise tout seul dans son salon, mais on n’avance pas, on ne se mouille pas. On ne se «commet» jamais.

Ben oui!, j’ai le goût de vous brasser…

Bordel!, Quand c’est le temps de répondre à l’invitation de VOTRE MRC, qui fait déplacer une multitude d’élus pour vous entendre sur le développement d’une vision stratégique de 10 ans pour les Pays-d’en-Haut… vous êtes où?! On parle ici de notre avenir, du développement économique de notre région, de la préservation de celle-ci aussi. Ce n’est pas rien ça. Cou’donc qu’est-ce qu’y’avait à la TV ce soir-là? Pourtant, les élections sont passées, le Canadien est éliminé… Anyway.

 

Vous me faites rire… sur, quoi? 30 personnes qui étaient à l’Hôtel de ville de Saint-Sauveur mercredi… il devait y avoir bien 45 journalistes?! Ben voyons donc, c’est ridicule. «Faut que ça saigne», disait Boris Vian. La preuve, vous êtes plus nombreux à faire la queue dès les petites heures du matin au Palais de justice de Saint-Jérôme pour vous abreuver des dessous sordides du drame de Piedmont qu’à prendre en main le sort de VOTRE région. Au fond, nous sommes des «défenseurs de salon». Prêts à tuer si quelqu’un vient jouer sur notre terrain mais pour le reste, on s’en tape…

C’est pas des farces: les élus baillaient… et ils avaient raison!

J’ai ben-ben hâte de voir combien vous serez le 16 mai pour la consultation sur la venue de Canadian Tire à Saint-Sauveur… Serez-vous présents, vous tous qui, après avoir lu le scoop d’Accès sur le sujet, avez débarqué au journal pour nous crier votre indignation, vos craintes et votre dégoût même quant à ce projet?… 

UN PEU DE SÉRIEUX, S’IOU PLAÎT!

L’arrivée du NDP sur la scène politique québécoise et sur l’échiquier fédéral signifie quoi? Certainement un désir de changement. Certainement une façon de dire qu’on est un peu mélangés, mais aussi une façon de dire qu’on veut plus de vert et moins de pétrole; moins d’économie, plus d’environnement; moins de censure, plus de Rêve. Et pour la fin du Bloc, c’est quoi l’explication? Peut-être sommes-nous de grands infidèles qui aimons nous faire charmer et chanter la pomme.

Hier Mario, demain Pauline; hier Gilles, aujourd’hui Jack. 

C’est bien excitant.

Mais.

Ça nous mène où? 

Ça nous donne quoi?

Probablement bien du béton et des promoteurs.

Et un Canadian Tire à Saint-Sauveur.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de