Un projet majeur pour la région

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Un projet majeur pour la région

Une nouvelle vie pour «La Rolland»?

La nouvelle est tombée vendredi dernier: un important groupe d’investisseurs auraient l’intention ferme de reprendre le site industriel de La Rolland pour en faire un projet récréotouristique majeur. Les investissements? On parle ici d’environ 200 millions de dollars, avec des retombées économiques substantielles pour la région. De quoi accrocher le sourire à plusieurs acteurs interpellés.

 

«On prévoit organiser un événement de type portes-ouvertes d’ici un mois afin de présenter le projet à la population, a indiqué Pierre Guillot-Hurtubise, associé principal au cabinet de relations publiques Octane Stratégies. On veut en faire un projet exemplaire en terme d’intégration dans le milieu, en terme d’ouverture à la population, en partenariat avec les entreprises locales, avec les gens qui sont déjà dans le milieu récréotouristique. On veut le faire aussi en respect avec l’histoire des lieux, en respect à l’emploi local, aux artistes locaux, etc.»

 

Ce projet récréotouristique a récemment fait l’objet d’une présentation sommaire à des représentants de l’administration municipale et à des intervenants socioéconomiques de la région. Dans quelques jours, ce sera aux médias de découvrir le projet, lequel n’est pas rendu aux plans d’architectes, précise M. Hurtubise, ajoutant du même souffle que ce projet est en cours d’évolution: «Les promoteurs souhaitent recueillir les idées pour bâtir un projet qui progressera avec le concours de toute la population et ainsi mieux répondre aux besoins du milieu.»

 

Les promoteurs

Selon les premières informations, c’est l’entreprise internationale MMC Group ltd, qui par le biais de sa filiale JAMCO Ventures ltd, serait l’initiateur de ce projet d’envergure. «Afin de bien s’adapter à la réalité laurentienne et favoriser la meilleure intégration du projet, l’entreprise s’est adjointe une équipe québécoise de développement et de gestion de projet: Entreprise de gestion Maalouf Inc., ainsi que des urbanistes et architectes chevronnés», peut-on lire dans un communiqué publié le 11 octobre dernier. Derrière le groupe MMC, se trouve Joseph Maalouf. Basé au Liban jusqu’en 1975, il a déménagé au Canada tout en gardant des bureaux à Paris en France et Lausanne en Suisse. Il réside aujourd’hui à Monte-Carlo. Au cours des années, M. Maalouf s’est investi dans plusieurs projets notamment dans l’agroalimentaire, a participé à la création de parcs à thème en France et a oeuvré dans des transactions immobilières. Aujourd’hui, M. Maalouf réalise le montage et la structure financière de projets en Europe, Amérique du Nord et du Sud ainsi qu’au Moyen Orient dans des domaines variés tels que les infrastructures, l’industrie, les loisirs et l’immobilier.

 

 «Notre projet sera élaboré en partenariat avec le milieu, en introduisant un fort accent sur la concertation et la communication, a déclaré Joseph Maalouf. Globalement, nous nous inscrirons dans la continuité des orientations de développement de la MRC des Pays-d’en-Haut et nous ferons en sorte d’intégrer des éléments architecturaux du site de La Rolland et de proposer des activités qui s’inspireront notamment de l’histoire de la région des Laurentides.»

 

Un projet prometteur

Les promoteurs prévoient proposer une offre de séjour abordable de courte durée, des jeux aquatiques couverts et des espaces de restauration. «Ce projet éco-responsable, ouvert à l’année, sera à la fine pointe des nouvelles tendances en matière de loisirs à vocation familiale, poursuit M. Maalouf. Le souci du développement durable sera omniprésent. Non seulement nous favoriserons l’emploi et l’achat local, mais nous mettrons également sur pied une panoplie de mesures et d’initiatives en matière de gestion des matières résiduelles, d’efficacité énergétique et de respect de la biodiversité.»

 

Le projet de centre récréatif et familial a pour objectif d’attirer une nouvelle clientèle dans la région, en complémentarité avec l’offre touristique, de sports et de loisirs déjà existante, sans qu’elle soit soumise aux aléas de la température. «Pour nous, il ne fait pas de doute que ce projet permettra aussi aux familles de la région de profiter de petits moments de bonheur à l’occasion de visites dans nos installations, tout en étant porteur de bénéfices et de retombées économiques importantes pour tous», a conclu M. Maalouf.

 

Le milieu se dit déjà emballé

«En 34 ans de carrière, c’est un des plus beaux projets qui m’a été permis de voir, a déclaré avec enthousiasme, le directeur général de la Ville de Sainte-Adèle, Pierre Dionne. Il s’agit d’un projet novateur qui va beaucoup plaire aux résidents. C’est une heureuse conclusion au dossier de La Rolland. Si tout va bien le projet devrait débuter d’ici la fin 2014, début 2015.»

 

Même son de cloche au Centre local de développement de la MRC des Pays-d’en-Haut. «On parle d’un projet économique majeur, avec des retombées économiques, la création d’emplois, tant au niveau local que régional», souligne son directeur général Stéphane

Lalande.

 

Le président du conseil d’administration de la Corporation du parc d’affaires La Rolland, Philippe Duval, semblait partager l’optimisme des autres partenaires. «Cela fait deux ans que le site était en vente et le C.A a étudié plusieurs propositions. Mais c’est de loin le projet le plus réjouissant, car il y a une volonté de pérenniser la mémoire des lieux, en respect avec l’environnement et aussi de créer des emplois dans la région.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de