Un succès délirant pour Fais-moi la mode

Par Eric-Olivier Dallard

Un défilé de mode haute couture dans une église, est-ce possible? Vous n’avez pas rêvé! Samedi dernier, l’église de Saint-Sauveur s’est tout simplement transformée en véritable passerelle professionnelle afin d’accueillir la première édition de Fais-moi la mode.

Une initiative glamour des Productions Fous Alliés afin de promouvoir le talent de nos créateurs québécois ainsi que les multiples trouvailles des commerçants participants.

Un spectacle en soi

Suite à l’ouverture des portes, près de 450 personnes se sont ruées à l’intérieur de l’église afin de découvrir ce que leur réservait Fais-moi la mode. Une première édition animée par Philippe Fehmiu qui a rapidement fait ses preuves avec l’ouverture grandiose de Lulu Hughes. «C’est un plaisir pour moi de chanter et encore plus pour un événement de ce genre. J’adore la mode», avoue cette dernière. Ont suivi au rythme de DJ Abeille les collections des boutiques Buck, Skandal, Rose Purna de Anne Larochelle et Romy Elliott. «Nous voulions avant tout mettre sur la map les boutiques de notre village. Saint-Sauveur est au cœur de la mode et gagne à être connu de ses citoyens et des touristes», explique Pascal Martel, co-organisateur de Fais-moi la mode. Afin de pousser le côté stylisé un peu plus loin, trois couturiers connus aux quatre coins de la province, Nadya Toto, Denis Gagnon, présentés par Chiccane.com et Phillippe Dubuc ont habillé comme un gant les nombreux mannequins. «Il n’est pas toujours évident de percer dans le domaine de la mode. Mais il est toujours agréable de voir ses propres collections défilées sous ses yeux. J’ai été très impressionnée du professionnalisme des modèles», avoue Nadya lors de la clôture de la soirée. En plus de la présence de nombreux stylistes et blogueurs de mode, Fais-moi la mode a suscité l’intérêt de quelques personnalités connues de la scène artistique dont Marie-Denise Pelletier, Marie-Eve Lyne Michel et Michelle Blanc, reine du web 2.0. 

 

Un soutient pour Farha

Pour bien terminer l’événement, les deux hommes derrière le succès de Fais-moi la mode, Pascal Martel et Guillaume Laporte, ont profité de la présence de Evelyn Farha, présidente honoraire de la Fondation du même nom pour lui remettre un montant de 6 000$. Bien connue du grand public, cette fondation se voue à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes du VIH-Sida depuis 1992. Un geste qui lui a fait chaud au cœur sachant en est décédé il y a quelques années. «Il n’y a qu’un seul moyen de lutter contre le VIH et c’est de se protéger», a lancé Mme Farha en guise de conclusion. 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de