Une 9e place mondiale pour un ancien athlète d’A.-N. Morin en ski acrobatique

Par Luc Robert (initiative de journalisme local) et Sportcom
Une 9e place mondiale pour un ancien athlète d’A.-N. Morin en ski acrobatique
Édouard Therriault a obtenu une 9e place en Autriche. (Photo : Courtoisie)

Un ancien étudiant du programme ski-études de la Polyvalente A.-N. Morin, Édouard Therriault, a obtenu une 9e place lors du Big Air de la Coupe du monde de Kreischberg, présenté vendredi dernier, en Autriche.

L’athlète de 17 ans, à sa deuxième saison sur l’Équipe nationale de ski acrobatique, a réalisé l’exploit à son premier départ en 2021, alors que son objectif de saison était de réussir un top 10.

« Depuis qu’il a terminé son cours du secondaire à Sainte-Adèle, il se trouve sur une lancée. Cette performance a été au-delà des espérances, si tôt en saison. Il ne faut pas oublier qu’il est encore le plus jeune athlète de l’équipe canadienne », a souligné sa mère, Lili Pedneault.

Même s’il s’agissait d’une première compétition en près d’un an, le jeune Therriault n’a pas semblé rouillé en piste.

« J’ai atterri lors de deux de mes trois sauts, à cette Coupe du monde. Je sentais de la bonne énergie en moi. Depuis mon départ du Québec, le 2 janvier, j’étais super concentré en vue de cette épreuve », a-t-il souligné en entrevue téléphonique avec le journal Accès.

L’ex-champion mondial junior a fait les délices de ses entraîneurs Gabriel Leclerc et Sandy Bouville.

« J’avais hâte de démontrer mon savoir-faire. J’ai suivi mon plan, tout au long de la compétition. Mon but était d’atteindre la finale. J’ai bien géré le stress et ça s’est très bien passé. Je suis heureux de ma performance », a-t-il poursuivi.

L’athlète de Lorraine a terminé la compétition avec 184,00 points. Therriault s’était classé 17e et 23e, la saison dernière.

« Pour le moment, je pense être sur la coche, techniquement. C’est la constance que je veux peaufiner, dans mon style et mes manœuvres. »

Le Québécois est déjà revenu au pays, après un périple de neuf heures d’avion, entre l’Europe et l’Alberta.

« Nous avons une quarantaine (14 jours) à l’horaire, puis un camp d’entraînement, au parc olympique de Calgary. Notre prochaine compétition aura lieu dans un mois. Nous sommes avertis juste deux semaines à l’avance, car la pandémie peut tout changer. Notre calendrier pourrait s’étendre jusqu’en avril ou en mai, selon les conditions. Je garde le focus en regardant des projets vidéos », a ajouté celui qui aimerait prendre part à au moins une épreuve de sloap style , en 2021.

Étudiant au programme du « Cégep à distance », Therriault est reconnaissant envers son alma mater.

« Mon cheminement en tant qu’athlète a débuté de l’école d’A.-N. Morin, que je remercie, de mes amis aux profs, en passant par l’entraîneur Phil Morin. Je suis tellement heureux d’avoir réussi mon premier top 10 à vie », a-t-il gratifié.

Progression

À Kreischberg, après avoir terminé 5e de sa vague de qualification, le skieur a poursuivi sur sa lancée en réalisant ses deux meilleurs sauts du jour.

« J’ai acquis beaucoup d’expérience l’année passée et je crois que je suis mieux préparé. Avant, je manquais d’énergie lors de mes compétitions: j’ai appris à mieux écouter mon corps et à adapter ma routine. Ce résultat me prouve que je vais dans la bonne direction », a-t-il conclu.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments