Une année chargée pour Abrinord

Par Eric-Olivier Dallard

L’Agence de bassin versant de la Rivière-du-Nord est plutôt fière du bilan qu’elle vient de déposer à ses membres en assemblée générale. La petitesse de son équipe n’influe en rien le dynamisme de l’organisme, qui tente d’insuffler un vent de dynamisme chez ses partenaires.

Après avoir planché durant plus de trois ans à préparer un portrait diagnostique d’où allait surgir un Plan directeur de l’eau, Abrinord est à promouvoir son imposant contenu: 200 actions, 70 objectifs. Jusqu’à présent, les trois cibles visées en 2008 (MRC, agriculteurs et ministères) ont offert un très bon accueil au document. «La plupart des choses inscrites dans le plan sont assez simples à réaliser, confie le directeur général d’Abrinord, Benoît Gravel. Il faut juste un changement de comportement.»

M. Gravel est d’avis que les gens sont prêts à passer à l’action. Cela est d’autant plus vrai quand on s’attaque à la gestion de l’eau. «On a une vingtaine d’ententes de gestion qui sont en préparation en vue d’une signature, souligne le physicien géographe. On veut en signer 100 en 5 ans. J’ai bon espoir que la population va suivre. L’an dernier, il y avait plus de 150 personnes à l’assemblée de fondation du conseil de gestion de Sainte-Anne-des-Lacs (COGESAM), c’est dire comment les gens sont prêts à agir.»

De la parole aux actes

Pour l’organisme, les trois années à venir seront consacrées presqu’exclusivement à la promotion du Plan directeur de l’eau et au soutien des partenaires qui voudront bien le mettre en application. «Au niveau des MRC, on a une bonne écoute. Il y a une ouverture d’esprit. Chaque milieu travaille en fonction de ses spécificités et il y a beaucoup de municipalités qui ont adopté des réglementations, que ce soit au niveau des vidanges de fosses septiques ou du reboisement des berges. Mais les Laurentides subissent encore beaucoup de pression. C’est un peu comme quelqu’un qui fait de l’embonpoint. Il n’est pas encore mûr pour une crise de cœur, mais il faut qu’il commence à faire de l’exercice.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de