Une artiste de Val-Morin au Mexique: un projet de danse à suivre!

Par Eric-Olivier Dallard

La danse contemporaine, langage du corps et expression de l’être, éveille la passion de plusieurs, dont Marie-Eve Farmer, une artiste de Val-Morin. Enflammée par le mouvement depuis sa tendre enfance, elle est à l’aube d’une étape importante de sa carrière: elle part danser tout l’automne dans la ville allumée de Mexico
La danseuse est en effet invitée par une compagnie mexicaine comme chorégraphe en résidence de septembre à décembre, alors que sa pièce Mikao sera dansée à Guanajuato, dans la ville de Mexico et dans d’autres villes de ce pays exotique.

La première fois qu’elle a mis les pieds dans cette ville, Marie-Eve a su qu’elle y danserait un jour. C’est 3 ans et des poussières plus tard, suite à des rencontres d’heureux hasards, que cette vision se concrétise.

Mexico est une ville où tout est possible, où l’énergie dynamique se mêle à l’ouverture et au chaos, où l’art prend une place grandissante et où Marie-Eve trouvera différentes inspirations pour sa prochaine création en danse.

Et, quelle chance pour nous, résidents des Laurentides, Muuval, la dite-compagnie, devrait à son tour nous rendre visite dans un an pour présenter leur travail. Ils partageront alors avec la population un bagage artistique complètement différent et c’est l’occasion privilégiée d’un échange interculturel des plus enrichissant.

Et la nouvelle création, que nous prépare-t-elle? Tout le monde est schizophrène. L’éducation, la société, l’humain, la vie; tout autour de nous est dualités, contradictions, incohérence. Il n’existe en l’occurrence aucune existence humaine chez qui le combat constant ne crée pas de comportements combatifs ou défensifs. Mikao trouve son inspiration dans les différents chaos qui habitent l’humain et qui se reflètent dans son expérience. Dans le processus de cette pièce, Marie-Eve s’inspirera de son expérience personnelle d’un Mexique plutôt chaotique vs un ordre rigide et imposé expérimenté dans son pays de naissance, le Canada, macrocosme de la dualité ordre-désordre présent dans chaque individu.

Chorégraphie à suivre, ce projet artistique d’échange entre 2 cultures saura certes enrichir l’expérience de la danseuse, mais plus que ça, il créera un pont intéressant entre des artistes de la région et des artistes étrangers.

Gardez l’œil ouvert…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de