Une élection qui augure mal pour Pierre Lapointe

Par Nathalie Deraspe

Val-David

Le maire de Val-David a subi une cuisante défaite dimanche soir dernier par l‘inter­médiaire de Michael Averill. Le candidat se présentant sous la bannière de l’équipe Lapointe, a été battu à plate couture par Mario Chartrand, un indépendant qui a récolté plus de 50% des voix.

Tout porte à croire que le mécontentement de la population se soit déversé sur Michael Averill. Le 27 février, une salle vide attendait le maire et son candidat vedette. Ils avaient convié les électeurs dans un café de la municipalité en vain. Jean-Jacques Keller a subi le même affront, avec 23,56% de votes, soit un point de moins qu’Averill. Malgré son discours rassembleur, on craignait, semble-t-il, que l’homme d’affaires se présente à la mairie pour défendre ses propres intérêts.

Récemment, une douzaine de citoyens ont fait parvenir une lettre à l’ensemble des résidents de la municipalité pour dénoncer ouvertement des changements de normes au Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) qui auraient eu pour effet de favoriser une conseillère à la mairie. Le document indique que Dominique Forget possède des terrains dans le secteur visé. «Elle voulait bâtir des maisons en ciment qui ne passait pas dans le PIIA. Elle a réglé son problème. Au lieu de s’adapter aux normes, elle les a enlevées pour pouvoir construire ses maisons en ciment. Une drôle de façon d’être au service de la communauté.» Les signataires ont jusqu’à insinué que le beau-frère de Mme Dominique Forget a volontairement attendu le changement de normes avant de procéder à la finition extérieure de sa résidence.

Mise au point

Lors de l’assemblée du conseil de mardi, le maire a déclaré qu’il allait réviser sa position pour permettre un développement dans la même veine de ce qui s’est fait jusqu’à présent. Jeudi, la porte-parole de la ville, Suzanne Gohier, a nié les allégations de favoritisme. L’abandon du PIIA dans le secteur de la rue Dion aurait été fait «dans un souci de simplifier les choses».

Le nouveau candidat élu est connu pour sa verve et son aplomb. Mario Chartrand affirme toutefois qu’il n’a pas l’intention de guerroyer avec les élus en place. «J’ai ramassé 251 signatures avant de me porter candidat, dit le conseiller indépendant. Le porte-à-porte m’a permis de constater que les gens sont écoeurés de payer pour rien. Je voyais de la désolation à cause des hausses de taxes. Il y en a eu trois en deux ans. Plusieurs s’inquiètent de voir le paysage changer. Mais les citoyens n’ont pas accès aux documents. Moi, je suis là pour

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de