Une enquête inquiétante

Par Eric-Olivier Dallard

Une enquête de l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) des Basses-Laurentides concernant la vente de véhicules usagés révèle que sur 14 commerces visités, un seul se conforme à la Loi sur la protection du consommateur. Normalement, une étiquette doit être posée sur chaque véhicule mis en vente. Celle-ci doit être lisible à partir de l’extérieur et comporter 14 informations requises par la loi (prix de vente, marque, modèle, etc). Les résultats de l’enquête démontrent que bon nombre de détails sont manquants; caractéristique de la garantie offerte, identité du propriétaire antérieur, etc.

 

Par ailleurs, le dossier du véhicule, disponible à la SAAQ moyennant des frais de 10,75$, s’est révélé pratiquement inefficace pour contre-vérifier les informations fournies par le commerçant. Dans 63% des cas, celles-ci était désuètes ou carrément absente sur 19 véhicules enquêtés, seulement 7 contenaient suffisamment de détails permettant d’éclairer le consommateur.

Côté crédit, malgré une publicité abondante à cet effet, un seul commerçant sur 14 était prêt à offrir un financement maison. Un autre a accepté de réduire le prix de vente pour éviter de financer l’achat et ce, malgré son offre de 2e et 3e chance au crédit.

L’enquête portait sur 23 critères à respecter. L’opération s’est déroulée de février à avril dernier auprès de 14 commerçants et 21 véhicules en vente chez eux. Le rapport complet est disponible au www.consommateur.qc.ca/acef-bl.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de