Une érablière à Ste-Marguerite : Pour se sucrer le bec !

Par Dyane Bouthillette
Une érablière à Ste-Marguerite : Pour se sucrer le bec !
Offrant un menu traditionnel pour le temps des sucres, l'équipe espère ouvrir toute l'année en modifiant le menu selon les demandes et les saisons. « On est en train de regarder un menu pour l'été. On a des demandes de soupers spectacles », nous informe-t-on. Érablière Sainte-Marguerite songe également à accueillir des réceptions de mariage, événements corporatifs et caritatifs et propose une ambiance festive, familiale et conviviale.

C’est dans un décor enchanteur, sur un terrain de 4000 hectares, au bord du lac Walfred, à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, que la nouvelle érablière écoresponsable se prépare à saluer l’arrivée du printemps.

Ce projet ayant mijoté dans son esprit pendant longtemps, le propriétaire Louis Pratt a commencé ses opérations en partenariat avec Louis Nault, un ami et futur copropriétaire.

Ayant acheté en 2005 un bâtiment datant de 1917, autrefois occupé par le YWCA et le Camp Oolahwan, soit un lieu permettant à des femmes d’adopter notamment de saines habitudes de vie, M. Pratt y insuffle une nouvelle âme. Une page d’histoire se tourne, toutefois la splendeur du paysage inspirera toujours le bonheur.

M. Pratt et son collègue Louis Nault oeuvrant dans le domaine technologique depuis une vingtaine d’années, travaillent à la direction et à la vision de l’érablière. Ayant à coeur le succès de leur projet, ils se sont consciencieusement entourés d’une équipe expérimentée, notamment des cuisiniers.

« On a un acériculteur d’expérience pour nous suivre tout au long de la première année et nous aider à faire notre propre sirop. Moi, ça m’a toujours passionné et attiré tout ce qui entoure l’érable, la nature. Je n’ai jamais été un gars de Montréal et ça fait juste me rapprocher un peu plus de mes racines », confie Louis Nault.

« Ça fait des années que je suis dans les Laurentides. C’est un projet de vie qu’on réalise aujourd’hui », déclare M. Pratt.

Poursuivant toujours leurs activités dans le milieu technologique, Louis Pratt et Louis Nault nourrissent le rêve de s’investir un jour à cent pour cent dans leur projet. À entendre leur enthousiasme, gageons qu’ils réussiront.

Du sirop maison

Ayant pris la décision en 2019 de démarrer le projet de l’érablière, ils ont installé des évaporateurs, des osmoses ainsi que la tubulure dans le but de connaître une première année pour le temps des sucres. « On a investi plus de 1,5M$, indique le propriétaire Louis Pratt. On a décidé de démarrer à la mi-février le côté cabane à sucre ». Notons qu’à compter du mois de mars, le volet érablière commencera ses activités de fabrication de sirop et produits dérivés.

Fiers de produire leurs propres produits d’érables, Louis Pratt et Louis Nault affirment se démarquer des autres cabanes à sucre. « Nous on a une érablière, tandis qu’il y en a qui s’approvisionnent ailleurs. On a notre propre sirop fait ici », tiennent-ils à dire.

Une salle de spectacle

Érablière Sainte-Marguerite possède une salle de spectacle qui fonctionne depuis le mois de novembre dernier et offre une vue sur le lac Walfred. « Ce qui est très rare. Habituellement les cabanes à sucre sont plus loin, dans les terres. De plus, on est aux abords des pistes de motoneiges et des 4 roues. On a donc un emplacement magnifique où les motoneigistes peuvent s’arrêter pour manger ici les fins de semaine », nous indiquent M. Pratt et son partenaire Louis Nault.

54, Chemin d’entrelacs,
Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson,
QC J0T 1L0
www.erablieresm.com

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de