Une ouverture sur les jeunes

Par Marjorie Roy

Pendant qu’une partie de la société pointe du doigt les jeunes d’aujourd’hui sur leurs tendances individualistes, Daniel Goupil, président de la campagne 2010 de Centraide Laurentides, voit les choses tout autrement.

En place depuis maintenant janvier dernier, celui-ci désire profiter de cette année pour favoriser l’implication de la relève aux futures actions de cet organisme important de la région.

La relève en action

Daniel Goupil a accepté le poste de président de la campagne 2010 de Centraide Laurentides suite à trois années d’implication au cabinet de campagne de la Rivière du Nord. Ayant toujours eu pour objectif le développement de campagnes en milieu de travail, cet avocat de la firme Prévost Fortin D’Aoust continuera sur cette lancée. «Je crois qu’il est important de donner du temps à notre communauté d’une quelconque manière. Le poste de la présidence de la campagne 2010 de Centraide est ma manière à moi de contribuer aux besoins des gens de ma région. Par le fait même, j’ai eu envie de participer au rajeunissement de cet organisme en intégrant une place à la jeunesse en héritage», explique-t-il. L’ajout d’un comité formé uniquement de jeunes de différents horizons mis sur pied avec l’aide de Caroline Martel, directrice de la campagne, est pour lui une façon de renouveler les forces vives de Centraide. «La nouvelle génération connait bien leurs pairs et sait mieux que quiconque comment les rejoindre de manière efficace. Ce n’est un secret pour personne, les Baby Boomers seront bientôt retraités, ce qui peut mettre en péril le financement de Centraide. Afin d’éviter une telle situation, nous nous devons d’interpeller les générations successives». M. Goupil avoue n’avoir aucun doute face à la générosité des jeunes d’aujourd’hui et croit que leur participation découlera de nouvelles méthodes de communication. «Pour y arriver, nous avons créé un nouveau regroupement jeunesse. Ce comité a pour objectif de réfléchir sur la perception des jeunes face à Centraide pour ainsi développer des outils mieux adaptés à ce groupe d’âge». Cet organisme est maintenant doté de matériels promotionnels à l’image des conclusions de ce groupe de travail permettant ainsi de mieux communiquer avec les jeunes de la région. «La prochaine étape est d’approcher de nouvelles entreprises où on retrouve la relève pour l’inviter à participer à son tour aux tâches de financement en milieu de travail», poursuit M. Goupil.

Un 5 à 7 jeunesse

Toujours dans l’optique d’accroître la participation des jeunes, un 5 à 7 organisé par la firme Prévost, Fortin d’Aoust, aura lieu le 3 novembre prochain à l’Hôtel Impéria de Saint-Eustache. «L’idée derrière cette activité est de créer un événement informel où les jeunes gens d’affaires pourront se rencontrer. Il n’y a que très peu de jeunes chambres de commerce dans les environs et cette niche se doit d’être développée. De plus, M. Stéphane Gonthier, chef d’exploitation chez Dollarama sera sur place pour partager avec les participants son expérience d’entrepreneur».

Selon Daniel Goupil, les nouvelles générations ont une grande volonté de s’investir dans les instances décisionnelles. Bien que leur individualisme soit quelquesfois jugé, celui-ci rappelle que lorsqu’ils sont réunis leur esprit de solidarité est plutôt impressionnant. «Il suffit de leur laisser une place pour qu’ils puissent tout comme nous forger leur expérience et développer leur envie de contribuer au bien-être de leur collectivité», conclut-il.

Pour vous procurer votre billet du 5 à 7 réservé aux jeunes entrepreneurs, veuillez contacter Prévost Fortin D’Aoust au 450 436-8244.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de