Une plus-value pour Saint-Sauveur

Photo de Cynthia Cloutier Marenger
Par Cynthia Cloutier Marenger

Agrandissement des Factoreries de Saint-Sauveur

Propriété de la compagnie américaine Tanger depuis octobre 2012, les Factoreries de Saint-Sauveur seront bientôt agrandies, en vue de diversifier leur offre commerciale et d’ainsi parer à l’arrivée d’un centre Premium Outlets à Mirabel. Trois nouveaux bâtiments y seront ajoutés, portant leur superficie à environ 115 000 pi2.

Connu depuis environ un an et demi et approuvé il y a peu par la Ville de Saint-Sauveur, le projet comprend, outre trois nouveaux bâtiments destinés à accueillir des commerces de détail, un ajout de 200 cases de stationnement, ce qui portera leur nombre total à 692. Ces cases supplémentaires seront situées sur une étroite bande de terrain en bordure de l’autoroute. 

Quant aux bâtiments, l’un est prévu au nord du site, dans le prolongement de l’avenue Guindon, et les deux autres plus au sud, entre cette même avenue et la rue Donat. Pour le moment, la date de mise en chantier et les bannières qui s’y installeront restent inconnues. Pierre Urquhart, président de la Chambre de commerce et de tourisme de la Vallée de Saint-Sauveur/Piedmont, parle toutefois de «marques importantes».

 

Un partenaire appréciable

Interrogé sur les effets de cet agrandissement sur l’économie de Saint-Sauveur, M. Urquhart les voit d’un œil très favorable. «L’ajout des trois bâtiments complétera l’offre des Factoreries; c’est une plus-value à nos Factoreries», dit-il en ajoutant que Tanger est un partenaire appréciable de la Chambre de commerce.

Selon lui, loin de représenter une menace, le nouveau propriétaire des Factoreries s’emploie au contraire à travailler de concert avec la Chambre. La directrice des Factoreries, québécoise, constitue en ce sens un lien inestimable avec la compagnie américaine, qui apprend et respecte les façons de faire du commerce au Québec.

 

Une occasion d’amélioration

Quant aux difficultés de circulation que pourrait engendrer un achalandage accru des Factoreries, elles ont été envisagées par Tanger et par la Ville. La compagnie a ainsi exprimé le souhait d’améliorer la fluidité de la circulation dans le centre commercial, notamment en revoyant les traverses piétonnières.

La Ville, pour sa part, s’engage à maintenir les circulations véhiculaires avenue Guindon, artère qui lui appartient. Pour Marie-Claude Besner, directrice de l’urbanisme à la Ville de Saint-Sauveur, le projet d’agrandissement des Factoreries ne constitue pas une source d’inquiétude pour ce secteur, mais bien «une occasion d’en régler les problèmes de circulation».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de