Une première fois

Michel Valade
Une première fois
(Photo : Courtoisie )

 

Le 21 mai dernier, j’assistais pour la première fois à une assemblée publique du conseil municipal de ma ville d’adoption. Quelle surprise ai-je eue! Adèlois depuis bientôt un an, j’avais le goût de valider ma perception, à la suite du visionnement sur Nous.TV des deux derniers conseils de ville.

Sainte-Adèle a été mon choix de lieu de vie pour plusieurs raisons.

Loin dans mon enfance, j’avais entendu parler de Sainte-Adèle par la célèbre série télévisée de Claude Henri Grignon… C’est ici que j’ai fait mes premières descentes de ski alpin à l’adolescence. Le pont en forme d’arche sur la 15, juste avant la sortie 67, signifie pour moi que je suis bel et bien dans les Laurentides. Enfin, c’est ici que j’ai trouvé une maison répondant exactement à mes besoins! Air pur, paysage apaisant et inspirant, proximité d’activités de plein-air durant les quatre saisons, « village » sympathique avec toutes les commodités, bref, un endroit où il fait bon vivre!

Donc, inspiré par une idéologie comme citoyen à part entière, partisan d’une philosophie qui se définit par une phrase célèbre d’un grand président américain : « plutôt que de te demander ce que le pays peut faire pour toi, demande-toi ce que tu peux faire pour ton pays », je me suis rendu à l’assemblée municipale.

Il me semblait que majoritairement, l’équipe d’élus travaillait fort pour bien gérer la ville et proposer des objectifs de développement afin de revitaliser l’activité économique qui en bien besoin!

Sauf un!

Celui qui s’oppose à tout, ou presque, qui entrave le travail de la mairesse et de ses conseillers, qui manque de décorum, qui parle sans arrêt et manque de respect autant aux membres du conseil qu’aux citoyens qui assistent à l’assemblée!

Je voulais comprendre pourquoi ce « cirque » et saisir sur place ce que la caméra de Nous.TV ne montrait peut-être pas…

Et boy!… Quelle surprise!

Le « personnage » élu du district numéro 1 se dit le seul défendeur des citoyens en agissant comme l’opposition officielle en matière de politique municipale à Sainte-Adèle.

À ce jour, je n’ai pas compris où et comment il avait eu ce mandat!

En observant ce qui se passait dans la salle du conseil public municipal, j’ai découvert d’autres choses…

D’abord, des citoyens actifs qui posent des questions pour mieux comprendre les enjeux. D’autres qui attirent l’attention des élus sur des problématiques diverses. Il y a aussi, je pense, un groupe assez structuré qui semble avoir des visées politiques aux prochaines élections, puisqu’ils orientent leurs interventions de façon à faire mal paraître les élus municipaux, sauf le « personnage » du district numéro 1! Drôle de coïncidence!

Dommage, car les citoyens de Sainte-Adèle et ses élus devront composer avec cette situation jusqu’aux prochaines élections. Il semble qu’il n’existe aucune façon de redonner un peu de dignité à l’hôtel de ville.

(…)

Concernant ce groupe qui fait ce que j’appelle de la « politicaillerie », leur stratégie fera en sorte qu’ils n’auront certainement pas mon vote!

Et si d’autres citoyens de Sainte-Adèle décidaient de faire quelque chose pour leur ville se faisaient aussi entendre de façon claire et nette qu’ils n’approuvent pas ce climat, ça pourrait marcher…

Michel Valade

Rue du Sauvage Mouillé

(Quel drôle de nom… je l’aime ma ville d’adoption !)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de