Une rencontre prévue entre Nadine Brière et les instances provinciales

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Une rencontre prévue entre Nadine Brière et les instances provinciales

Une rencontre tripartite sera organisée à la mi-août entre la mairesse de Sainte-Adèle, Nadine Brière, ainsi que les ministres provinciaux Nadine Girault et Andrée Laforest.

À l’ordre du jour, l’intimidation des élus et la capacité de les protéger. La lettre publique de Mme Brière, à l’effet que la MRC-PDH et les autorités provinciales auraient abandonné Saint-Adèle, ont fait beaucoup de bruit.

« J’ai fait une sortie publique pour faire avancer les choses. Mme Laforest m’a appelé sur l’heure du diner, le mercredi 14 juillet. La rencontre est supposée réunir la ministre responsable des Laurentides, Mme Nadine Girault, la ministre du MAMH, Mme Andrée Laforest, le d.-g. de Sainte-Adèle, M. Simon Filiatreault, et moi-même. Si nos idées peuvent protéger les élus, les employés et les citoyens pour le futur, nous aurons atteint notre but. Mais les futures mesures ne seront pas rétroactives et n’aideront pas le conseil actuel », a commenté Mme Nadine Brière.

À Québec, le MAMH soutient que cette dernière a été appuyée. « Mme Laforest est très sensible aux questions relatives à l’éthique, la déontologie et au climat dans les municipalités. (…) Elle a déposé le projet de loi 49 – actuellement à l’étude à l’Assemblée nationale – pour revoir les règles d’éthique et de déontologie en milieu municipal. (…) D’ici là, nous pouvons offrir du soutien à la municipalité, comme au cours des dernières années. (…) Un plan d’action et de sensibilisation pour faire face à l’intimidation sera présenté cet automne », a souligné Mme Bénédicte Trottier Lavoie, attachée de presse au cabinet des Affaires municipales et de l’Habitation.

« Leur projet de loi devra inclure une mesure qui empêche de publier l’adresse personnelle des élus et des employés. Ce n’est pas normal que mes enfants reconnaissent plus le huissier, que le livreur de pizza, quand il cogne à ma porte aux deux mois », a dépeint comme situation Mme Brière. La citoyenne adéloise espère que des gestes concrets seront posés sur le terrain.

« C’est bien beau arriver avec des nouvelles mesures, mais la SQ n’a pas les ressources pour les appliquer. Au moins, pour les élus et les anciens élus, les frais d’avocats sont payés. C’est une obligation de la loi. Même un nouveau conseil municipal ne pourra remettre ça en cause. Et de notre côté, pour simplifier les dossiers, nous avons convenu de choisir un seul et même avocat ». Sans trop vouloir se mouiller, le Préfet de la MRC-PDH, M. André Genest, a assuré avoir épaulé sa collègue adéloise.

« Je ne parlerai pas des dossiers particuliers, car ils sont judiciarisés. Cependant, je n’ai pas abandonné Nadine. Nous suivons ça de près, la MRC et même la CMQ. En 35 ans de politique, j’ai eu des pneus poignardés, des lignes d’huile à frein coupées et même des menaces personnelles. C’est inacceptable et je la comprends d’être désemparée. Il faut garder une distance avec ça. Je m’attarde aux dossiers positifs, pour me remonter le moral », a-t-il résumé.

Réponse ou non ?

Au bureau de Mme Girault, l’attaché régional Hugo Paquette a insisté à l’effet que la lettre envoyée le 29 juin par Mme Brière a été traitée. « Il y a eu un accusé de réception. De plus, il est faux de prétendre que Mme Brière a été abandonnée. Un accompagnement a été fait, tout comme une offre de médiation et des courriels échangés. L’accompagnement n’est peut-être pas celui souhaité par Mme Brière, mais les choses bougent. Il n’y a peut-être pas de résultats immédiats ressentis, mais les mesures du projet de loi devront aussi toucher à l’ensemble des municipalités du Québec. Je suis nouveau à mon poste, mais on me dit que le dossier perdure depuis 15 ans », a-t-il avisé.

« Je regrette, mais je réitère qu’il n’y a eu aucune rétroactivité du gouvernement. Aucun message n’a été reçu à la réception, à la direction-générale, ou à moi au bureau de la ville, avant ma sortie publique », a martelé à nouveau Mme Brière.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Alain Daviault
Alain Daviault
15 jours

Merci, Mme Brière pour les non-dits de la réalité politique à la MRC.

Pierre Lafond
Pierre Lafond
14 jours
Reply to  Alain Daviault

La loupe sociale va t-elle pointer ses rayons lumineux sur Mesmer et Houdini ???

Pierre Lafond
Pierre Lafond
15 jours

J’aimerais bien participer à cette réunion pour donner l’heure juste sur l’intimidation et le harcèlement subi comme conseiller municipal à Sainte-Adèle. Une médaille a toujours deux côtés. Je ne comprends pas qu’on puisse couper le salaire d’un élu municipal. Est ce que les députés de l’opposition à Québec ont un moindre salaire ???
Sainte-Adèle a un gros chemin à parcourir pour démocratiser son administration et sa façon d’opérer.
Il y a énormément de questions à se poser.
Pourquoi on retire la boîte courriel, la photo, le pigeonnier, le droit de mettre des points à l’ordre du jour, d’interdire l’accès aux édifices publics au seul conseiller de l’opposition.
La démocratie à Sainte-Adèle qui a déjà été mise en tutelle deux fois serait à repenser…

Guy J.J.P. Lafond
Guy J.J.P. Lafond
15 jours

21 juillet 2021,

Autres réflexions menant à une réconciliation:

1.
« La démagogie s’introduit quand, faute de commune mesure, le principe d’égalité s’abâtardit en principe d’identité. » – Antoine de Saint-Exupéry

2.
La démagogie est « une forme dégradée ou excessive de la démocratie. Celle-ci suppose une éducation des citoyens à la vie collective, politique, alors que la démagogie laisse libre cours aux passions populaires. » – Portail lexical du CNRTL

3.
« La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice. » – Spinoza 

Autrement dit,
Moi aussi, je suis contre l’intimidation partout au Canada et peu importe sa provenance.

@GuyLafond @FamilleLafond
À nos vélos, à nos espadrilles de marche, à nos équipements de plein air! Car le temps file et car les enfants comptent et savent de plus en plus compter.

Félix Lechat
Félix Lechat
15 jours

Si autant de citoyens s’en prennent à leurs élus c’est qu’il y a un problème plus profond. Peut-être se sentent-ils trahis. Peut-être que la démocratie n’est pas encore arrivée à Ste-Adèle. Qui Mme Brière représente-t-elle, les marchands ou tous les citoyens et surtout ceux qui paient pour ses projets pharaoniques ?

Gilles Bellerose
Gilles Bellerose
14 jours

Bonjour à Vous Tous .

Lorsqu’on est nommé pour représenter,
les citoyens qui nous ont élus ; l’on se doit d’agir selon le poste que l’on nous attitré .

Et ne jamais employer ; un vocabulaire de
bas de gamme , surtout enver un ……..
conseiller élu par les citoyens .

C’est la base d’une Vie bien équilibrée .

Attention .

Pierre Lafond
Pierre Lafond
14 jours

La pizza , pas trop bon pour la santé !!!

Pierre Lafond
Pierre Lafond
14 jours

Il faudrait le retour de la police municipale et de permettre les fouilles à nu sur les opposants politiques !!!

Louisette
Louisette
11 jours

Pierre Lafond une honte pour notre ville. La mairesse le dira jamais, mais cette homme a aussi été très mauvais pour la ville. Maintenant qu’il est coupable de harcèlement et qu’il a 150 jours de suspension on peut ouvrir le champagne !!!!!!! le jugement de la CMQ est sorti vendredi 22 juillet