Une opération policière visera plus de mille établissements titulaires d’un permis d’alcool au Québec

Ève Ménard (initiative de journalisme local)
Une opération policière visera plus de mille établissements titulaires d’un permis d’alcool au Québec
(Photo : Emilie Nadeau )

Lors d’un point de presse à 11h ce matin, la vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé le lancement d’une « vaste opération policière » qui se déploiera cette fin de semaine et visera plus de mille établissements titulaires d’un permis d’alcool, notamment les bars et les restaurants.

La vice-première ministre a indiqué que cette opération, intitulée OSCAR (Opération systématisée comportements à risque), touchera toutes les régions du Québec, bien qu’elle se concentrera plus spécifiquement sur celles en jaune. « C’est une opération massive, visible, qui va permettre de détecter des endroits où il peut y avoir des problématiques ou des manquements. »

Geneviève Guilbault indique que les policiers seront donc très visibles partout au Québec cette fin de semaine. Ceux-ci s’assureront principalement du respect des règles de la Santé publique, autant chez la clientèle que chez les exploitants, ainsi que du respect des dispositions liées au permis d’alcool, modifiées en ce temps de pandémie.

Et pour les rassemblements privés? 

Questionnée aussi au sujet des rassemblements dans les résidences privées, Geneviève Guilbault rappelle que les rassemblements de plus de 10 personnes sont présentement interdits et que les policiers peuvent intervenir lorsqu’un rassemblement privé excède cette limite.

Or, pour mieux outiller les policiers à travers leurs interventions, la ministre de la Sécurité publique affirme travailler présentement, de concert avec le DPCP, pour que les policiers puissent disposer de constats d’infraction portatifs plutôt que de rapports d’infraction qui sont utilisés actuellement. Mme Guilbault affirme que ces constats seraient beaucoup plus « commodes »,  « directes », « immédiats » et « efficaces ».

La vice-première ministre affirme que les discussions avancent bien et croit que le tout aboutira bientôt et qu’alors, « les policiers pourront donner, en bon français, un vrai ticket lors de rassemblements dans des maisons privées. »

Au sujet de mesures plus prononcées, Geneviève Guilbault affirme qu’elle ne prépare pas une stratégie pour que les policiers puissent entrer dans une maison privée sans mandat, du jour au lendemain. « Ce n’est pas notre intention, ce n’est pas notre souhait », assure-t-elle. Cette dernière précise tout de même qu’une part de la responsabilité des autorités demeure tout de même d’étudier et d’évaluer toutes les possibilités existantes, sans pour autant que celles-ci soit mises en place.

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments