Vieillissement actif: mode d’emploi

Par Journal Accès

Dans le mot «vieillir», il y a «vie». L’expression «vieillissement actif», de plus en plus populaire, est donc chargée de sens. Ce concept inclut toutes sortes de façons de rester branché sur la vie malgré l’avancée en âge, sur les plans professionnel, familial, social et personnel. Voici comment.

 

Être actif peut se traduire par une présence ininterrompue sur le marché du travail, à temps plein ou partiel, le début d’une seconde carrière à l’heure de la retraite, etc. Cela peut aussi vouloir dire une autre forme d’engagement, le bénévolat, permettant de prendre une part tout aussi active à la vie de la communauté, mais autrement. Les boomers peuvent notamment militer au sein d’organismes de défense des droits des personnes âgées, de façon à renforcer la chaîne de solidarité visant à enrayer des fléaux de société comme la maltraitance, l’âgisme, la pauvreté, l’exclusion sociale, etc.

Cette façon idéale de vieillir inclut également une participation significative à la vie familiale. En effet, les boomers doivent demeurer les piliers de leur famille tout au long de leur vie et, ainsi, être des modèles pour les générations montantes, notamment par leur dévouement à titre de proches aidants.

Le vieillissement actif, c’est aussi prendre toutes les mesures qui s’imposent pour demeurer autonome, chez-soi, le plus longtemps possible. Cette autonomie passe notamment par la pratique de loisirs actifs, c’est-à-dire des sports, des voyages, des activités récréatives et culturelles, qui contribuent au maintien d’une bonne santé physique et mentale.

 

Alors, êtes-vous prêt à relever le défi du vieillissement actif?

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de