Vos feuilles mortes : un écosystème en devenir

Par Simon Cordeau
Vos feuilles mortes : un écosystème en devenir

Les magnifiques couleurs de l’automne passent inévitablement de la cime des arbres aux pelouses de nos terrains. Laisser ces feuilles mortes par terre peut alors comporter de nombreux avantages, pour nos écosystèmes mais aussi pour la richesse de nos sols. Survol avec Gabriel Lanthier, responsable de la Station de biologie des Laurentides.

Avant même de débuter, M. Lanthier souligne qu’il ne souhaite faire la morale à personne. « Quand on entre avec nos bottes de biologiste fatiguant, c’est important de rappeler aux gens qu’ils sont chez eux et qu’ils font ce qu’ils veulent. » Mais si vous souhaitez vous épargner l’effort de ramasser vos feuilles mortes, le biologiste offre quelques raisons pour laisser la nature faire son travail sans votre concours.

Enrichir et nourrir

D’abord, les feuilles enrichiront le sol. En retournant à la terre, leurs composantes nourriront la croissance des autres végétaux, dont votre pelouse. Ensuite, les feuilles forment une couche qui protégera votre gazon contre le premier gel. Une fois la neige arrivée, celle-ci formera une protection compacte et isolante pour le sol, mais d’ici là, les feuilles peuvent jouer ce rôle.

Les feuilles mortes forment aussi un abri pour les amphibiens, comme les grenouilles, les crapauds et les salamandres, où ils pourront hiverner. « Ça permet aussi aux insectes de se trouver des petites cachettes, et à plein de graines de se faufiler. Ça sert aux oiseaux, qui ont là une bonne source de nourriture. Ce n’est pas pour rien qu’on les voit souvent gratter dans les feuilles : ils y trouvent plein de protéines! »

M. Lanthier souligne par ailleurs que les oiseaux subissent un déclin important depuis 40 ans, sur tout le continent. « Il y a des millions d’oiseaux en moins, pour un paquet de raisons. Leur laisser accès à cette nourriture, et faciliter leur traversée de l’hiver qui est difficile pour eux, c’est une petite façon de les aider. »

Les feuilles mortes sont également un refuge idéal pour les chenilles qui, au printemps, se transformeront en papillons.

Ramasser ou ne pas ramasser?

Il n’y a pas vraiment de désavantages à laisser ses feuilles au sol, selon le biologiste. Certes, leur présence peut ralentir la pousse du gazon et son verdissement au printemps. Si vous souhaitez alors enlever les feuilles mortes, c’est plus de travail après l’hiver.

« Mais ce n’est pas nécessaire. Dans la nature, personne n’enlève les feuilles mortes. Les feuilles ne tuent pas le gazon : celui-ci finira par passer à travers, alors que les feuilles se décomposent et enrichissent le sol. Mais c’est vrai que le gazon deviendra vert plus tard, et je comprends que les gens ont hâte. »

Il est important de noter que ramasser ses feuilles n’a plus le même impact négatif sur l’environnement qu’auparavant. Les feuilles finissent maintenant compostées plutôt qu’enfouies avec du plastique dans un dépotoir. Si vous faites du compost à la maison, ces feuilles sont aussi un ajout intéressant, relève M. Lanthier.

Enfin, un entre-deux est possible. « Peut-être que d’en laisser un peu est un beau compromis. Sans laisser un gros tapis de feuilles, on peut en laisser à quelques endroits pour alimenter ces écosystèmes », conclut le biologiste.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments