Vos gueules!

Par Josée Pilotte

Vous n’êtes pas tannés qu’on vous place devant le ridicule accompli sans qu’on vous demande votre avis?…

Moi, en tous les cas, ça me rend inconfortable d’être la messagère de la mauvaise nouvelle.

La taxe Lupien?

Saviez-vous qu’il existe une loi que moi-même j’ignorais totalement?: la Loi sur les cités et villes… Selon elle, les citoyens sont responsables des actes posés par leurs administrateurs municipaux dans le cadre de leurs fonctions. En clair, ça veut dire que si votre maire et le conseil municipal sont poursuivis mettons pour 3,2 millions; mettons que l’assurance de la municipalité couvre les poursuites pour 2 millions; mettons que le maire et les conseillers sont condamnés pour 3,2 millions…: mettons que vous êtes dans la marde de 1,2 million!

Il me semble qu’on est loin ici de la guerre de coqs du début, je dirais plutôt qu’on nage ici en plein délire titaneste, je dirais même que le navire a heurté un iceberg et qu’il ne fallait peut-être pas sous-estimer la partie immergée et la froideur du glacier. C’est ce qui malheureusement se produit quand il y en a un qui se prend pour un commandant alors qu’il y a déjà un capitaine aux commandes … et honnêtement fallait peut-être penser qu’un navire, ça vire pas s’un dix cents comme ça!

Est-ce que Lupien, le citoyen, délire? Peut-être…

Est-ce que Cardinal, le maire, est mal conseillé? Peut-être aussi…

Est-ce que le seul fait d’avoir réussi et d’être riche fait de quelqu’un un truand?

Est-ce que l’argent de l’un le place nécessairement au-dessus des lois et que la position de l’autre lui donne assurément tous les droits?

Franchement,ce n’est pas à nous de juger: parce qu’entre vous est moi, la vérité, on ne la détient pas. «LA VÉRITÉ» est un mot qui devrait s’écrire au pluriel et surtout ne jamais porter de majuscule.

Mais l’ennui dans toute cette guerre comme dans toute guerre d’ailleurs c’est qu’elle fait toujours des victimes et que les victimes, dans ce cas-là, c’est vous.

Je l’ai dit au début de cette chronique: je suis mal à l’aise dans ce dossier… d’autant plus sachant que la Chambre de commerce de Sainte-Adèle vient d’adopter un plan d’action afin de donner un nouveau souffle à la ville; mettons que ça tombe mal, j’en conviens, mais qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse comme média d’information? Nous, on travaille pas pour la ville, on travaille encore moins pour monsieur Lupien; on travaille pour vous, lecteurs. Pis j’imagine que, si vous êtes comme moi… ben si je devais faire les frais d’une guerre qui ne me concerne pas en tant que citoyenne ou commerçante, je voudrais bien que quelqu’un me le dise, quoi!

Avouez qu’on ne passe pas à côté d’une nouvelle comme celle-là: l’incidence est trop grande pour vous, pour nous.

Oui, on le sait que c’est démesuré, on le sait que, même si Lupien dit qu’il ne prend pas la population en otage… dans les faits, entre vous et moi…

Mais, au-delà de ça, il n’en reste pas moins que la ville est poursuivie pour 3 millions et que ça, ça ne peut pas être passé sous silence. Essayez-donc vous de balayer 3 millions sous le tapis!… Essayez-donc comme média de fermer les yeux sur ce qui pourrait être un enjeu majeur pour des citoyens.

Je vous le dis, ce n’était pas facile pour nous de prendre une telle décision, de faire éclater la vérité au grand jour. Mais, que voulez-vous?, Nous sommes de ceux qui pensent que toute vérité doit être dite: la censure, très peu pour nous.

Ta gueule? Vos gueule? Non.

Nous ne sommes que des dommages collatéraux pour ces deux pirates d’eau douce (mais la facture est salée). On peut se demander si, bientôt, comme sur le pont du Titanic (cet «insubmersible»), dans ses derniers instants, l’orchestre n’entonnera pas: «Plus près de toi mon Dieu».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de