Wentworth-Nord: mise au point à M. Ghali

Par Journal Accès
Wentworth-Nord: mise au point à M. Ghali

Lettre ouverte

Dans l’édition du 14 février 2018 du journal Accès, le maire de Wentworth-Nord fait des affirmations sur la Coopérative les 4 Pôles qui nécessitent des mises au point.

AFFIRMATION : « Jamais nous n’avons reçu de bilan financier de la coopérative. »
LES FAITS : Depuis sa fondation en 2011, année après année, la coopérative tient son assemblée générale en y invitant tous ses membres et rendant accessible l’ensemble de l’information sur ses activités, y compris le bilan financier. Ainsi, souvent, des élus de Wentworth-Nord étaient présents à l’assemblée de la coopérative et avaient ainsi accès au bilan financier. En outre, durant des années, une conseillère municipale a siégé au conseil d’administration de la coopérative. Il n’y a jamais eu aucune cachette sur les bilans financiers de la coopérative!
AFFIRMATION : « Nous avons dû fouiller pour avoir les chiffres. »
LES FAITS : Un simple appel à la coopérative aurait permis de transmettre toute l’information souhaitée depuis sa fondation. On le répète : la coopérative ne cherche pas à cacher quoi que ce soit. Elle appartient à ses 140 membres dont une majorité de résidants de Wentworth-Nord et, année après année, le bilan financier est disponible! D’ailleurs, à l’assemblée de novembre 2017, deux conseillers de Wentworth-Nord étaient présents : André Cliche et un conseiller de l’équipe Ghali, Eric Johnston.
AFFIRMATION : « En plus, pour entretenir nos sentiers, la coop utilisait nos équipements. »
LES FAITS : Vrai, mais cela a été une décision partagée entre la municipalité et la coop. Dans les dernières discussions avec la municipalité, juste avant l’élection de novembre dernier, il était convenu que, pour l’exercice en cours, la coop ferait l’acquisition ou louerait de l’équipement pour s’occuper de l’entretien des sentiers plutôt que d’utiliser l’équipement de la municipalité.
AFFIRMATION : « Elle ne rend pas compte de ce qu’elle fait et j’ai un gros problème avec cela. »
LES FAITS : Pour les contrats obtenus tant de la municipalité que de la MRC, la coop rend des comptes! Que ce soit l’entretien des sentiers, les bateaux qui ont passé à la station de lavage; un relevé minutieux est fait des actions de la coopérative.
AFFIRMATION : « Elle a mis l’accent sur le lac Saint-François-Xavier. »
LES FAITS : Vrai, mais le portrait général démontre des interventions dans le secteur Laurel et la Municipalité du Lac-des-Seize-Îles. Dans le secteur Laurel, le contrat d’entretien du sentier de biathlon a été enlevé par la municipalité à la coop, en plus de celui de l’entretien de la patinoire.
Dans la Municipalité du Lac-des-Seize-Îles, la coop y exploite depuis quatre ans une navette. Basée sur une consultation réalisée avec des citoyens l’été passé, la coop est en discussion avec la municipalité pour éventuellement y déployer d’autres activités. La coop a recruté un nouvel administrateur du secteur Saint-Michel dans le but éventuel d’y faire des interventions après consultation des citoyens.
AFFIRMATION : « Actuellement, nous nous occupons de la gestion des sentiers. »
LES FAITS : Faux, du moins en bonne partie. La municipalité a d’ailleurs installé une affiche au pavillon Montfort soulignant la fermeture du sentier des Orphelins et du refuge des Urubus, deux infrastructures dont la coop assurait l’entretien et la gestion de façon très professionnelle jusqu’en novembre 2017, soit le moment où la municipalité a décidé d’en reprendre le contrôle… pour finalement ne rien faire!
Jean-Pierre Girard
Président
Coopérative de solidarité des 4 pôles

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Danielle Desjardins Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Danielle Desjardins
Invité
Danielle Desjardins

Bonjour aux lecteurs,
Il faut préciser que l’avis que la municipalité a clouté sur la porte du Pavillon Monfort indique que les sentiers ne sont pas entretenus. Dans les faits, les sentiers sont impraticables.
C’est pourquoi les usagers des sentiers des Orphelins font circuler actuellement une pétition demandant à la municipalité de procéder à l’entretien usuel des sentiers comme elle s’est engagée à le faire lors du conseil municipal de novembre dernier.
Il est dommage de réaliser que la municipalité ne tient pas sa promesses. Est-ce par manque de volonté politique ou par manque de ressources humaine et/ou financière?
Un dossier à suivre.