pub de recyclage
(Photo : Société d’histoire Rivière-du-Nord)
Lors du défilé de la Saint-Jean-Baptiste de juin 1949, le char allégorique « Français partout, français toujours ». On y voit Charlotte Casavant, Lise Brosseau, Marielle Lemieux, Thérèse Desjardins et Lucille Paquette. On aperçoit des gens sur leur balcon le long du parcours.
|

Capsules historiques

Par France Poirier

JE ME SOUVIENS

Dans le cadre de la Fête nationale 2020, l’équipe de rédaction a voulu vous présenter des entrevues avec des personnalités sur leurs souvenirs de la Fête nationale et le lien avec ce que nous avons vécu et ce que nous vivons encore avec la pandémie. Comme il n’y aura pas de grands rassemblements cette année, on a choisi de se souvenir.

C’était en 1899 à Saint-Jérôme

Cette année-là, c’est le 1er juillet que la Saint-Jean-Baptiste a été célébrée à Saint-Jérôme. Monsieur Henri Rolland et le Dr Emmanuel Fournier en compagnie de leurs concitoyens décident de célébrer cette fête le 1er juillet afin de s’assurer de la présence de dignitaires dont : H.T. Taschereau, juge de la Cour Supérieure, Raymond Préfontaine, maire de Montréal et G.A. Nantel, député de Terrebonne, etc. (Source Société d’Histoire de la Rivière-du-Nord)

Je me souviens

Sur les plans qu’il a préparés en vue de la construction de l’Hôtel du Parlement de Québec, Eugène-Étienne Taché a pris l’initiative d’inscrire, sous les armes de la province, au-dessus de la porte principale, une DEVISE de son cru : Je me souviens. La devise du Québec date donc de 1883, mais elle est devenue officielle un demi-siècle plus tard quand elle a été introduite formellement dans la description des nouvelles armoiries du Québec adoptées le 9 décembre 1939. La devise placée au-dessus de la porte principale résume les intentions de Taché : rappeler l’histoire du Québec et ses personnages illustres. Elle figure sur les plaques d’immatriculation québécoise depuis 1978. (Source : L’encyclopédie canadienne)

Gens du pays

En 1975, la foule est conquise sur le Mont-Royal alors que Gilles Vigneault lance sa désormais célèbre chanson « Gens du pays » et que Ginette Reno interprète la chanson de Jean-Pierre Ferland « Un peu plus haut, un peu plus loin ». Puis en 1976, le grand spectacle des plaines d’Abraham passe à la postérité sous le nom de « 1 fois 5 ». Il est présenté deux jours plus tard à Montréal et remporte un succès incontestable. (Source : www.fetenationale.quebec)

Le fleur de lysé

Au XVIe siècle, la fleur de lys a fait son apparition en Nouvelle-France lorsque Jacques Cartier est débarqué à Gaspé et a planté une croix portant les armoiries de la France où sont représentées trois fleurs de lys d’or. L’ancêtre direct de notre drapeau actuel est la bannière dite de « la bataille de Carillon ». De couleur bleu ciel, elle portait au centre l’écu de France et les coins étaient ornés de quatre fleurs de lys d’argent. (Source : www.fetenationale.quebec )

De la Saint-Jean-Baptiste à la Fête nationale

C’est en 1977 que le gouvernement dirigé par René Lévesque proclame le 24 juin jour de la Fête nationale du Québec. Cette journée sera désormais fériée et chômée et surtout, elle sera la fête de toutes les personnes habitant le Québec. Ainsi, le 24 juin n’est plus associé à une fête religieuse et réservé exclusivement aux personnes pratiquant la religion catholique, mais revêt un aspect ouvert et laïque. (Source : www.fetenationale.quebec)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Août