(Photo : Nordy – Sébastien Fleurant)
Le fonctionnement du nouveau Centre sportif fait augmenter les dépenses de la MRC.
|

Centre sportif des Pays-d’en-Haut : Malaise dans les douches

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Des équipes évoluant au nouveau Centre sportif des Pays-d’en-Haut évoquent un malaise avec les douches communicantes des vestiaires de laréna, qui peuvent occasionner des rencontres inconfortables entre les utilisateurs.

C’est qu’un vestiaire est relié à un autre, et que par exemple, une dame prenant une douche après une partie peut se retrouver face à face avec un jeune, ou un adulte masculin, dans une tenue d’Adam.

Les formations qui soulignent le problème préfèrent rester discrètes quant à leur identité, mais émettent des craintes pour le secteur des douches et des toilettes de l’amphithéâtre.

Au moins une rencontre fortuite s’est produite jusqu’à maintenant cet automne. L’édifice est toujours en rodage.

« À ce qu’on me dit, c’est une règle de sécurité du Code du bâtiment du Québec qui s’applique. Les portes ne se barrent pas de l’intérieur, pour ne pas qu’une personne reste prise dans une situation d’urgence. Une libre circulation, en tout temps à deux sorties, doit être disponible », a souligné M. Sylvain Cescôteaux, de Vivaction, coordonnateur de l’aréna et de l’entretien, au Centre sportif des Pays-d’en-Haut.

D’autres intervenants du milieu ont déploré que les corridors mitoyens des douches soient propices à des larcins, lorsque les athlètes s’absentent pour aller sur la surface glacée, vu l’accessibilité entre les vestiaires.

« Ça peut être embêtant, mais nous n’avons pas ce problème jusqu’à maintenant. Les possibilités sont atténuées par un moyen simple. Nous utilisons un grand sac, qui nous est fourni, afin de réunir les objets sensibles des participants, comme les portemonnaies, montres ou autres choses. Le sac est ensuite apporté à notre banc d’équipe, pour plus de sûreté durant l’événement », a confié Mme Lisa Hays, des Palettes roses.

Problème similaire

Des vestiaires aux douches mitoyennes existent aussi l’aréna de la Rivière-du-Nord.

« Le même genre de situation peut survenir chez nous. On se fait un devoir de ne pas mettre en commun deux vestiaires communicants, si un club masculin ou féminin évolue en même temps. S’il s’agit seulement d’une ou de deux filles dans une équipe, il y a toujours moyen de les habiller à la chambre des arbitres, pour éviter toutes situations gênantes », a souligné Mme Danielle Clément, directrice générale sortante à la Régie de l’aréna de la Rivière-du-Nord.

« De plus, comme nous avons deux vestiaires désignés en permanence pour nos formations majeures (Cheminots et Panthères), il y a certaines salles de douches qui sont condamnées lors de leurs activités. D’autre part, si le patinage artistique est en action une journée de fin de semaine donnée, on évite d’associer des douches de vestiaires à une autre chambre communicante », a-t-elle laissé savoir.

Quant aux possibles vols, ces situations demeurent très rares.

« On a observé un cas, l’an dernier, où un brigand a coupé un cadenas pour s’introduire dans un vestiaire. Mais les ligues barrent bien en général leur porte de vestiaire. C’est de leur responsabilité de protéger les objets et équipements de leurs participants », a expliqué Mme Clément.

Les explications de la MRC des Pays-d’en-Haut n’ont pu être obtenues avant d’aller sous presse.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.