La période de chasse a été étendue de deux à huit semaines au mécontentement des citoyens des municipalités touchées.
|

Des citoyens mécontents

Par Production Accès

Nouvelle réglementation pour la chasse

En septembre 2018, un premier cas de maladie débilitante chronique des cervidés (MDC) au Québec était découvert dans un élevage des Laurentides. Des mesures avaient dès lors été déployées afin de réduire les risques d’établissement de la maladie dans la faune sauvage. À ce jour, aucun cas n’y a été détecté.

 

Cette année, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) a annoncé au début du mois de septembre, que les chasseurs pourraient utiliser leurs armes à feu dès le 21 septembre sur un période de deux mois afin de chasser le cerf sur les territoires des municipalités au nord de Grenville-sur-la-Rouge. Normalement, la chasse à la carabine est permise que pour une période de deux semaines à partir de novembre. La période a donc été étendue de deux à huit semaines dans l’objectif de réduire la population de cervidés sur le territoire pour éviter la progression de la MDC.

Une population préoccupée

Les citoyens des 17 municipalités touchées, dont Lac des Seize-Iles et Wentworth-Nord, sont inquiets de ces nouvelles mesures et craignent pour leur sécurité. Un mouvement populaire a vu le jour suite à cette annonce du ministère des Forêts.

Ainsi, le 13 septembre dernier, de nombreux représentants des municipalités, des personnalités du domaine de la chasse et des propriétaires de lots boisés étaient réunis à Saint-Michel-de-Wentworth pour discuter des préoccupations des citoyens à cet égard. Ils craignent notamment la hausse d’accidents de chasse cette année, des intrusions sur les terres privées, des vols dans les chalets et bien d’autres.

Marc A. Le Gris, conseiller municipal de Grenville-sur-la-Rouge, se prononce au sujet des actions à prendre suite à la rencontre: « Il y aura plusieurs actions qui seront posées dans les prochains jours, autant par l’initiative citoyenne, que celle municipale, soit par la modification de la réglementation afin de bannir le stationnement et la décharge d’arme à feu dans certains secteurs sensibles et par l’installation de pancartes à l’entrée des villages par les municipalités et en guise de solidarité: plusieurs citoyens afficheront des pancartes de propriété privée avec un logo représentant la liberté des chevreuils. »

Les demandes se font entendre

Une pétition a aussi été lancée le site internet www.change.org au nom des 17 municipalités touchées sous le titre « MDC : Non à tuer tous les chevreuils femelles/faons ». On y répète que les citoyens craignent pour leur sécurité, leur qualité de vie et leur bien-être. Ils sont en désaccord avec la nouvelle réglementation qui permettra la chasse à l’arme à feu alors qu’il y aura encore des feuilles dans les arbres et que de nombreuses personnes se retrouveront en forêt.

Ils demandent aussi à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) de décontaminer les sols et les équipements de la ferme Harpur où onze cerfs rouges avaient été recensés avec la maladie débilitante chronique (MDC) en 2018. Ils rajoutent qu’à ce jour, rien n’a encore été réalisé à cet effet.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.