Un écoulement s’est effectué par les ruisseaux et la quantité restante a ensuite fait son chemin jusqu’au lac Bélair. (Crédit photo: Courtoisie)
|

Déversement accidentel de diesel à Val-Morin

Par Production Accès

Le 14 mai dernier, une intervention d’urgence s’est déroulée près du chemin du Lac-Fortier et du lac Bélair à Val-Morin. La cause : un déversement de diésel qui serait survenu autour du vendredi 13 mai.

L’incident a été causé par le renversement accidentel d’un réservoir à carburant qui était utilisé dans le cadre de travaux d’aménagement du chemin, effectués par l’entrepreneur en construction DJCO Construction, sur un chantier situé sur l’emprise du chemin du Lac-Fortier.

Intervention

Rapidement, le service de la Régie Incendie des Monts et les intervenants d’Urgence-Environnement du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont été dépêchés sur le site afin d’évaluer la situation et de réaliser les premières manœuvres d’atténuation et de contrôle visant à minimiser les impacts de ce déversement. La Sûreté du Québec était sur les lieux pour évaluer le périmètre et confirmer le caractère accidentel de l’événement.

Une grande partie du déversement localisé près du réservoir a été excavée. Mais un écoulement s’est effectué par les ruisseaux et la quantité restante aura fait ensuite son chemin jusqu’au lac Bélair. Le travail de restauration a été entrepris rapidement et il s’échelonnera sur plusieurs semaines.

Conséquences à surveiller

Les données officielles du ministère de l’Environnement concernant les conséquences de cet incident environnemental n’ont pas encore été publiées. Selon les premières informations reçues, il semble que les dommages soient contrôlables par les moyens d’intervention habituels.

La firme Laforge Environnement a été mandatée pour encadrer les travaux de gestion du sinistre environnemental et assurer la supervision de la décontamination et de la restauration des lieux. Plusieurs travaux ont été réalisés. Notamment, le Service incendie a installé deux barrages. Des serviettes absorbantes et de la pierre sont placés au niveau du fossé du chemin en construction. Cela aura permis de limiter la quantité de diésel se propageant vers les cours d’eau limitrophes. Trois estacades ont également été installées au lac Bélair à Val-Morin.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.