Dissolution historique

Dissolution historique
Jean-Claude Tremblay
Actualité
Bulletin de nouvelles spécial et imaginatif (rêve ou cauchemar… à vous de juger!)

Au lendemain des résultats d’élections auxquelles le peuple a voté à 70 % contre un parti, on assiste aujourd’hui à une première mondiale qui vient bouleverser le système politique. Cette révolution, les chefs l’ont annoncée conjointement lors d’un point de presse fictif dans un parc naturel protégé des Laurentides. « Nous vous annonçons que dès aujourd’hui, tous les partis politiques sont dissous et que tout le monde siégera d’un seul côté à l’Assemblée nationale. Nous travaillerons dorénavant par projets et en équipes composées de représentants citoyens, un peu à l’image des écoles alternatives », n’a pas déclaré le premier ministre sortant, M. Philippe Couillard.

D’ailleurs, M. Couillard a décidé de retourner à ses fonctions de neurochirurgien; il n’a pas déclaré, et je ne le cite pas : « J’ai réalisé que ma place était dans la médecine, c’est là que je me sens le plus compétent et que je vais le mieux servir le monde. ». Ce dernier avait déjà l’air d’avoir repris des couleurs, lui qui en fin de campagne avait le visage aussi gris que sa barbe. Il n’a pas manqué de souligner que 75 $ par semaine pour manger, c’était bien beau, mais que 600 000 $ par année, c’était bien mieux. Il emmène son collègue, le docteur Barrette, qu’il examinera volontiers, lui qui a tragiquement perdu l’usage de la parole depuis le début des élections. Les deux complices seront au boulot dès lundi prochain dans un hôpital près de chez vous.

Par ailleurs, celui qui était pressenti pour être premier ministre, M. Legault, a décidé lui aussi de revenir à la base de son métier premier qu’est celui de comptable. De son propre aveu, il n’a pas déclaré : « Les chiffres sont très importants, mais j’ai réalisé que le Québec n’était pas une business et qu’il fallait que je nuance un peu plus – je veux aider le Québec, mais je vais le faire en me concentrant sur mon champ d’expertise ». Celui qui a acquis une solide expérience en affaires mettra son talent au service de l’économie et des entrepreneurs d’ici, dont beaucoup sont issus de l’immigration.

M. Lisée n’est pas en reste, car il travaillera main dans la main avec Mme Massé, pour qu’ensemble ils puissent entamer la refonte, voire la renaissance d’un nouveau projet de société en équipe, car comme il ne l’a pas dit : « La fierté nationale n’appartient pas à un parti politique, mais à tout le monde, et je ne peux qu’en être l’un des facilitateurs. » Et il a conclu, toujours en ne déclarant pas : « La souveraineté, c’est pas un dossier, c’est un mode de vie qui s’incarne. » Dires appuyés par celle qui retournera sous peu dans le milieu de la santé et du communautaire, où elle a déclaré pouvoir faire une réelle différence au quotidien. Mme Massé et M. Lisée feront néanmoins partie des travaux d’équipes à l’Assemblée nationale et apporteront leurs forces et leurs visions respectives, aux côtés de tous ceux et celles avec qui ils partagent le mot « fierté ».

Autres rebondissements

La Fédération des médecins spécialistes a voté à l’unanimité le renversement de leurs augmentations salariales, qui faisaient d’eux les médecins les mieux payés au Canada, et ceux qui travaillent le moins d’heures. « On a décidé que c’était indécent de faire plus d’argent et de travailler moins, surtout que ça ne réglait pas le problème d’accessibilité aux soins de santé. On a décidé d’élargir nos heures de pratique et de remettre l’argent qui servira à embaucher plus de généralistes de la santé, ce qui aura pour effet de désengorger le système », n’a pas déclaré le porte-parole des médecins spécialistes.

Outre le recours entériné et envoyé ce matin à Ottawa pour lui expliquer les liens entre légalisation et schizophrénie, qu’il aurait été possible d’éviter en respectant un simple principe de gradation, la nouvelle équipe du parlement est déjà au travail. Elle a proposé le remplacement des CHSLD et des CPE par des maisons multigénérationnelles vertes, tout comme les nouvelles écoles autonomes en pleine nature seront financées grâce aux redevances sur l’eau qui seront augmentées. Dans le même esprit, le gouvernement de coalition a aussi décidé de s’attaquer aux produits dommageables pour la santé, à commencer par sa propre SAQ, en passant par les grandes compagnies fabricantes de calories vides, dont les profits seront lourdement surtaxés à la source. C’est à croire que les nouvelles séances quotidiennes de méditation à l’Assemblée nationale semblent avoir déjà porté fruit. Restez à l’écoute, car le Québec semble être parti pour une grande révolution!

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X