Dissolution imminente et intégration à la MRC

Dissolution imminente et intégration à la MRC
Valérie Maynard
Actualité

Le CLD des Pays-d’en-Haut maintient le cap

Conséquence directe du projet de loi 28, le CLD des Pays-d’en-Haut est en processus de dissolution. Les dirigeants n’attendent plus que le dépôt du projet de loi, prévu au cours des prochains mois, pour dissoudre complètement l’organisme avant de l’intégrer à la MRC. «Pour les entreprises, ça ne change rien. On reste à la même adresse. Les fonds d’investissements sont maintenus et les services aussi», précise toutefois le directeur général du CLD, Stéphane Lalande.

Même son de cloche du côté du préfet de la MRC et président fondateur du CLD, il y a plus de 20 ans, Charles Garnier qui a profité de la dernière assemblée générale annuelle de l’organisme pour réitérer la volonté des élus de la région de maintenir le cap. «Malgré l’abolition du CLD dans les prochains mois, le conseil des maires reconnaît l’importance de maintenir les services aux entrepreneurs et prendra sous son aile le développement économique des Pays-d’en-Haut».

Dans les faits, le CLD a subi, l’automne dernier une coupure de près de 200 000$, réduisant d’autant la contribution annuelle du gouvernement qui se chiffre désormais à 132 000$. «Le gouvernement devient un partenaire très minoritaire», constate M. Lalande. Le reste du budget d’opération annuel de l’organisme est assuré par les municipalités (503 000$) et autres partenaires (850 000$), dont Emploi-Québec.

Afin de maintenir les services, six emplois ont dû être abolis, dont cinq sont directement liés à la fermeture des deux bureaux d’accueil touristique, à Piedmont, en janvier dernier et à Sainte-Adèle, le 15 août prochain. «Il y a 15 ans, ces bureaux étaient la réponse au tourisme. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas», avance M. Lalande. Une nouvelle stratégie en tourisme, davantage orientée vers le Web est actuellement en cours d’analyse. Elle sera soumise au conseil des maires, en octobre prochain.

Rappelons que 20% des emplois dans la région sont directement ou indirectement reliés au tourisme.

Plan local d’action concertée pour l’économie et l’emploi 2015-2017

Par ailleurs, un plan local d’action concertée pour l’économie et l’emploi 2015-2017 a aussi été déposé et accepté lors de l’assemblée, selon lequel les orientations du CLD et ses services seront maintenus en 2015 et 2016. «Sommes-nous en train de définir notre développement économique de façon autonome? Je le crois», soulève M. Lalande, en somme tout confiant de voir la région en mesure de poursuivre son développement économique et entrepreneurial, à preuve la diversité de ses commerces et entreprises: institutions financières, compagnies d’assurance et immobilières, entreprises spécialisées en haute technologie… autant de signes que la région se diversifie, ce qui est une bonne chose, estime M. Lalande, «des emplois sont créés, et on répond aux besoins locaux».

À ce stade-ci, malgré que tout reste encore à définir mais grâce aux économies réalisées à la suite des abolitions de postes (200 000$) et de la réduction des frais d’opération (65 000$), le CLD poursuit sa mission, nonobstant sa dissolution imminente et son intégration à la MRC.

Près de 250 dossiers à caractère économique ont été traités par le CLD des Pays-d’en-Haut en 2014. Ces interventions auront permis à la MRC de bénéficier de nouveaux investissements de l’ordre de 3,3 millions de dollars, grâce auxquels 286 ont été créés ou maintenus.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X