(Photo : Courtoisie)
Un mur extérieur a été abîmé part les flammes.
|

Incendie au DISPENSAIRE à Saint-Jérôme

Par Production Accès

Le dimanche 27 février dernier, le centre de santé communautaire Le DISPENSAIRE, situé sur la rue Saint-Georges, a été victime d’un incendie mineur, alors qu’étaient réalisés des travaux sur l’extérieur du bâtiment.

L’incendie aurait été le résultat de flammèches lors de travaux d’installation d’un abri extérieur. Des dégâts, essentiellement esthétiques, ont pu être observés et aucune personne n’a été blessée. Le mur extérieur gauche du bâtiment a été rongé par les flammes et une partie de la pièce adjacente a subi elle aussi quelques dégâts. Toutefois, d’après Hugo Bissonnet, directeur du DISPENSAIRE, la situation n’a rien d’alarmant.

« On est chanceux, le service de police a été très rapide et le service après-sinistre aussi », a-t-il déclaré.

Le DISPENSAIRE est toujours fonctionnel

M. Bissonnet souligne d’ailleurs qu’aucune relocalisation pour les bureaux du centre de santé communautaire n’est prévue. Il soutient que le centre est toujours fonctionnel et que la vingtaine d’employé(e)s qui y travaille s’organise pour continuer à offrir leur service habituel. « Le service de police et les pompiers on fait du super beau travail. On a placardé les trous avec du plastique, on n’a même pas froid. Maintenant, il ne restent plus que les assurances, les devis, etc. », explique-t-il.

Hugo Bissonnet, directeur du DISPENSAIRE.

Hugo Bissonnet, directeur du DISPENSAIRE. Photo : Courtoisie

Le plus important pour le directeur du DISPENSAIRE, anciennement appelé le Centre Sida-Amitié, est de ne laisser personne au dépourvu. « Ce n’est pas notre premier accident, mais on est toujours résilient. C’est dans notre ADN de faire des miracles. Nos valeurs d’engagement et d’agilité ont fait en sorte qu’on s’est vite remis sur pied », explique Hugo Bissonnet qui souhaite toujours accorder la priorité aux personnes qu’il dessert.

« Quand j’avais besoin de seringues neuves, si je me retrouvais devant une porte d’organisme fermée, c’est certain que j’allais réutiliser une seringue usagée. Quand on est en manque, on ne réfléchit pas aux risques, on pense juste à soulager notre manque. C’est pourquoi il est si important pour moi qu’on reste ouvert et continue à offrir des services aux personnes utilisatrices de drogues », explique Alexandra de Kiewit, éducatrice en réduction des risques et méfaits.

Venir en aide à la communauté laurentienne

Depuis 1990, Le DISPENSAIRE est un organisme à but non lucratif basé à Saint-Jérôme. Il a comme mandat de venir en aide aux personnes atteintes du VIH-sida, aux personnes en situation d’itinérance et aussi aux personnes victimes de dépendances à la drogue. L’organisme procède à des interventions auprès de personnes dans le besoin et procède également à la mise en place de programmes et de projets afin de « réduire les conséquences sanitaires, sociales et économiques de la con-sommation de drogues », peut-on lire sur le site internet. Le centre de santé communautaire exerce ses activités sur l’ensemble de la région des Laurentides.

Près de 5000 personnes sont prises en charge en personne par Le DISPENSAIRE chaque année, un chiffre qui grimpe jusqu’à 11 000 en comptant les interventions téléphoniques et autres.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.