Le curé Labelle marquera le point de départ de la Route des Belles Histoires

Le curé Labelle marquera le point de départ de la Route des Belles Histoires
Valérie Maynard
Actualité

Le roi du Nord

Figure marquante de la colonisation des Laurentides, personnage plus grand que nature, le curé Antoine Labelle, celui que l’on surnommait le roi du Nord, est au cœur d’une exposition, initialement réalisée dans la sacristie, aujourd’hui mise en valeur à l’entrée de la cathédrale de Saint-Jérôme. L’espace muséal, entièrement dédié au curé Labelle, sa vie et son oeuvre, marque aussi le point de départ de la Route des Belles Histoires, une route de quelque 200 km qui sillonnera les Laurentides, de Saint-Jérôme à Mont-Laurier. « L’espace muséal était la condition essentielle pour démarrer le projet. Officiellement, la Route débute à la place de la Gare, devant la cathédrale », explique Julie Tourangeau, coordonnatrice au développement culturel et touristique à la Ville de Saint-Jérôme.

Deuxième route touristique officielle des Laurentides, après le Chemin du terroir, une boucle de 226 km qui parcourt la campagne des Basses-Laurentides, entre le lac des Deux-Montagnes, la rivière des

Outaouais et la rivière du Nord, la Route des Belles Histoires sera officiellement inaugurée cet été. Chapeautée par Tourisme Laurentides, la route aura deux thématiques : l’histoire et le patrimoine. Elle longera principalement l’axe de la route 117, avec quelques boucles en périphérie. Le projet a été réalisé de concert avec les MRC Antoine-Labelle, des Laurentides, des Pays-d’en-Haut et de la Rivière-du-Nord, ainsi que les villes et municipalités situées tout au long de son parcours.

La corvée de bois du curé Labelle – 18 janvier 1872

Une visite à l’espace muséal vous permettra de prendre la mesure du personnage qu’était le curé Labelle. Un exemple? La corvée de bois de 1872 qu’il a mise sur pied en convaincant suffisamment de colons pour qu’un convoi de 80 voitures chargées de bois parte de Saint-Jérôme vers Montréal pour apporter du bois de chauffage aux gens de la ville qui souffraient du froid. Ce geste est à la base de la construction du chemin de fer. « Ce train, c’était son rêve. Le curé Labelle était un visionnaire, un homme avant-gardiste », commente Mme Tourangeau.

Vous pourrez aussi voir un spécimen d’un billet de la loterie nationale de colonisation (première loterie au Québec créée par le curé Labelle), des brochures sur la colonisation, la fameuse valise utilisée par le curé Labelle lors de ses voyages en Europe, en 1885 et en 1890, pour recruter des colons et bien d’autres choses entourant la vie de cet imposant personnage qui a marqué l’histoire des Laurentides, du Québec et du Canada.

Le projet d’espace muséal a bénéficié d’un montant de 15 000 $ octroyé par la Ville de Saint-Jérôme, via l’entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications, et d’un second montant de 15 000 $, reçu dans la cadre du pacte rural de la MRC de la Rivière-du-Nord.

Né à Sainte-Rose (Laval), le 24 novembre 1833, et mort à Québec, le 4 janvier 1891, le curé Labelle est inhumé au cimetière de Saint-Jérôme. « En vue du 125e anniversaire de sa mort, en 2016, nous avons un projet de mise en valeur du cimetière », a annoncé Mme Tourangeau.

D’ici là, sachez que l’espace muséal de la cathédrale de Saint-Jérôme, située au 335 place du Curé-Labelle, à Saint-Jérôme, est accessible gratuitement tous les jours, de 9 h à 16 h.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X