L’Ouvroir des Pays-d’en-Haut à la rescousse

Le don substantiel de l’Ouvroir des Pays-d’en-Haut permettra donc de boucler le budget de ce programme dont bénéficient de 200 à 230 enfants, hiver après hiver. PHOTO: Courtoisie
L’Ouvroir des Pays-d’en-Haut à la rescousse
Journal Accès
Actualité

Programme de ski 2018 du Club Optimiste de Sainte-Adèle

C’est avec panache que l’Ouvroir des Pays-d’en-Haut tirera sa révérence pour été, alors que l’organisme communautaire, bien connu pour ses généreuses contributions à diverses œuvres caritatives, a décidé de verser, avant de fermer pour les vacances estivales, un montant de 5000 $ pour combler le manque à gagner de l’édition 2018 du programme de ski du Club Optimiste de Sainte-Adèle.

Traditionnellement financé par le Club Optimiste, en collaboration avec la Ville de Sainte-Adèle et Ski Chantecler, ce programme qui vise à favoriser l’apprentissage et la pratique du ski alpin chez les jeunes Adélois âgés de 4 à 12 ans, n’a malheureusement pu bénéficier de la contribution du Club Optimiste pour la saison 2018. Le don substantiel de l’Ouvroir des Pays-d’en-Haut permettra donc de boucler le budget de ce programme dont bénéficient de 200 à 230enfants, hiver après hiver.

À la recherche de partenaires

La Ville, qui souhaite reconduire ce populaire programme de ski l’an prochain, est à la recherche de nouveaux partenaires afin d’assurer la survie de ce programme essentiel pour plusieurs familles de Sainte-Adèle, et dont les origines remontent aussi loin qu’à l’époque où les cours étaient offerts au centre de ski des côtes 40/80. La popularité du ski alpin étant en constante progression et les coûts associés étant considérables, il importe de soutenir la jeune relève en favorisant l’accès à des cours et à la pratique régulière de cette discipline.

La Ville de Sainte‐Adèle tient à remercier l’Ouvroir pour ce don généreux et pour son implication au sein de la communauté locale et régionale depuis sa création, en décembre 2008. Les membres du conseil municipal tiennent également à saluer les administrateurs, Denis Aubuchon et Véronique Théorêt, qui, par le biais de l’Ouvroir, ont permis à plusieurs familles de se procurer des biens essentiels à moindre coût, tout en recueillant des fonds pour différents organismes.

En 10 ans d’existence, l’Ouvroir a remis plusieurs milliers de dollars en dons à divers organismes : l’Entraide bénévole, la Fondation médicale des Laurentides et des Pays-d’en-Haut et le Club Optimiste, pour n’en nommer que quelques-uns.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X