(Photo : Archives)
|

Surplus budgétaire de 748 000 $

Par Marie-Catherine Goudreau

La Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs a présenté ses états financiers au 31 décembre 2021 lors de la dernière séance du conseil municipal. Elle affiche un surplus de 748 000 $ pour l’année 2021.

Les revenus se sont élevés à plus de 7 M$, alors que les dépenses ont été de l’ordre de 8 M$. En tenant compte des différents éléments de conciliation à des fins fiscales, le surplus s’élève donc à 748 000 $. 

En début de séance, la mairesse de Sainte-Anne-des-Lacs, Catherine Hamé Mulcair, est revenue sur les cas de contamination d’algues bleues-vertes dans les Laurentides. 

La semaine dernière, le Journal rapportait que deux signalements pour la présence de cyanobactéries avaient été faits au ministère de l’Environnement. 

« Deux lacs sont sous surveillance, soit les lacs Caron et Suzanne, car il y a déjà eu présence d’algues bleues. Mais actuellement, il n’y en a pas », a-t-elle rapporté. 

Acquisition de véhicules

La Municipalité a acquis deux véhicules, dont un pour remplacer un véhicule en fin de vie pour le Service de l’environnement et le Service de l’urbanisme. L’autre sera pour le Service des travaux publics et de la voirie. Il s’agit de deux véhicules hybrides et rechargeables.

Augmentation du fonds de roulement 

Le conseil a aussi augmenté le montant du fonds de roulement qui passe de 750 000 $ à 950 000 $. Celui-ci permet d’acquérir de l’équipement ou des véhicules, par exemple, sans avoir un impact sur le compte de taxes. 

Travaux publics

Le conseil a octroyé un contrat pour la phase 1 de la réfection du chemin Fillion. Deux sections seront reconstruites, pour un total de 625 mètres, dont la section
près de la ville de Saint-Jérôme. Les travaux devraient débuter en septembre. 

La Municipalité fera aussi un emprunt de plus de 300 000 $ pour le remplacement des ponceaux en cours d’eau qui sont en fin de vie. Il s’agit de ceux situés sur les chemins des Aulnes, des Aiglons et de la Flore.

Nouveaux règlements

À l’avenir, pour chaque remplacement ou installation septique, les citoyens devront faire vérifier la conformité par un professionnel accrédité. De plus, ils devront faire préparer les plans « tels que construits ». Cela représente un investissement supplémentaire de 300 à 500 $ pour les citoyens. Ce règlement a été adopté pour permettre aux prochains acheteurs d’avoir accès à ces informations pour leur nouvelle propriété.

Le conseil a aussi adopté un règlement sur l’architecture des garages séparés. L’objectif est d’éviter que le garage devienne la structure la plus imposante d’un terrain. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.