pub de recyclage
(Photo : Wentworth-Nord)
Les conseiller
|

Wentworth-Nord : Le Service de patrouilles devrait reprendre cette semaine

Par Luc Robert

La Municipalité de Wentworth-Nord a confirmé l’embauche d’un nouveau constable, à son assemblée régulière du vendredi 20 août dernier, ce qui permettra la relance de son service de patrouilles.

En fin de semaine dernière, la municipalité de l’ouest de la MRC des PDH n’a pas pu offrir ce service sur son territoire. Il était d’ailleurs suggéré, sur le site internet de Wentworth-Nord, pour toute urgence, de composer le 911 et de joindre la SQ.

Sur les quatre constables embauchés au printemps dernier, deux ont quitté l’emploi, alors qu’un autre a été suspendu et muté à des tâches administratives. Il restait seulement celui enrôlé pour patrouiller les fins de semaine qui aurait pu être en devoir.

« Ils sont tous partis au vent », s’est exclamé le maire François Ghali, qui tentait de comprendre le fil des événements. « Un constable est embauché pour le reste de la période à combler, tout ça conditionnellement aux vérifications d’antécédents judiciaires », a-t-il enchaîné.

Le même message internet spécifiait que « l’interruption du Service est due à des circonstances hors de notre contrôle ».

« L’embauche d’un constable à temps plein et le maintien d’un autre à temps partiel nous permettra de terminer l’été. Les contrats sont d’une vingtaine de semaines, donc jusqu’aux alentours de l’Action de grâce. Le départ du coordonnateur de la patrouille est dommage. On comprend que sa mère est malade », a analysé le conseiller du secteur Montfort (district 5), M. David Zgodzinski.

Pour sa part, le conseiller André Cliche a analysé ainsi la situation : « Le coordonnateur effectuait un super travail. J’espère que le comité des ressources humaines pourra effectuer une entrevue de sortie, afin d’établir ce qui a et n’a pas fonctionné pour demeurer constable », a tranché l’édile du secteur 2 (Laurel et Saint-Michel).

Dès cette semaine, la municipalité devrait être à nouveau en mesure d’offrir le service de sécurité. « Il y aura des ajustements à faire pour 2022. Entre autres, une reconnaissance à vélo devait avoir lieu à la plage du lac Saint-François-Xavier et au chemin de fer de Montfort. À ma connaissance, cela n’a jamais eu lieu », a ajouté M. Zgodzinski.

Borne électrique

Le conseil a par ailleurs autorisé une demande de subvention pour l’installation d’une borne de recharge de véhicules électriques. « Ça vaut la peine de faire une demande de subvention à Hydro-Québec. Ça peut coûter jusqu’à 24 000 $ par borne », a expliqué M. Ghali.

Réfection de routes

De plus, le conseil a adopté un règlement décrétant des dépenses en réhabilitation de chaussée et un emprunt de 13 961 685$, remboursable sur une période n’excédant pas 25 ans, pour des travaux de réfection sur des sections du chemin Jackson, de la route Principale et du chemin Millette. « Tout ça est conditionnel à l’acceptation de l’entente intermunicipale avec la Municipalité de Lac-des-Seize-Îles. C’est vraiment historique : le financement peut atteindre jusqu’à 90 % des travaux, par le gouvernement », a détaillé M. Ghali.

Église Saint-Michel

Une autorisation a été donnée pour effectuer une demande de subvention auprès du Programme d’aide financière pour les bâtiments municipaux (PRABAM). La création d’un comité aviseur pour ce projet de rénovation de l’église Saint-Michel a également été approuvé. Une autre autorisation d’aller en appel d’offres pour des travaux d’étanchéité sur l’église Saint-Michel a aussi obtenu l’assentiment des élus. « Il y a des infiltrations d’eau à chaque printemps dans le sous-sol. Les travaux vont y remédier », a souligné M. Zgodzinski.

À étudier

Finalement, le maire Ghali entend demander plus d’éclaircissements concernant une lettre du syndicat des employés municipaux (FEESP-CSN), traitant de conditions de travail. « Cette lettre comporte des allégations graves. J’entends demander plus de précisions », a repris M. Ghali. Le maire a soulevé l’ire des conseillers de l’opposition, en leur demandant s’ils ont participé à la rédaction de la dite missive, ce qu’ils ont nié en bloc.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.