(Photo : Simon Cordeau)

L’Arche de Zénon : Sauvé du déluge

Par Simon Cordeau (initiative de journalisme local)

Pour célébrer le premier anniversaire de sa réouverture, le musée Zénon-Alary présente l’exposition L’Arche de Zénon jusqu’au 15 juillet. On y retrouve les oeuvres de 16 artistes invités et locaux, sur le thème du déluge, de l’eau et des animaux, aux côtés des sculptures en bois de Zénon Alary.

« Le thème est inspiré par les dégâts d’eau que nous avons eus. Et évidemment, Zénon est un sculpteur animalier », explique la directrice du musée, Christine Comeau. Pour accompagner l’exposition, elle a composé un conte inspiré du mythe de l’arche de Noé, de la légende autochtone La Voix, la tortue et le déluge, ainsi que de Zénon Alary lui-même. On peut le lire en admirant les oeuvres.

Des oeuvres d’ici

« Ce sont principalement des artistes des Laurentides, dont une grande partie sont de Sainte-Adèle et même de Mont-Rolland. Il y en a quatre qui habitent le secteur ici. On était vraiment fiers d’avoir réussi à rejoindre tous ces gens-là », se réjouit Mme Comeau.

La directrice me présente chacune des oeuvres avec détails et admiration. Une photographie de France Plouffe, petite-fille de Zénon Alary, montre un petit groupe de jeunes renards. « Capturer un moment comme ça, des petits renards qui jouent ensemble, mais aussi comment elle a travaillé la lumière : c’est un excellent travail. » Carine Génadry, elle, travaille à partir d’impressions végétales. « Elle va chercher des éléments de la nature, des feuilles par exemple, qu’elle utilise comme pochoirs. » Sur la toile, on voit le détail et la texture des feuilles, imprimées sur la toile.

Sur une toile, un raton laveur donne l’impression d’être fait de liquide. Plus loin, un lapin aux immenses oreilles amène un côté ludique et fantastique. « On est dans un univers qui part de la réalité, mais qui s’en va dans l’imaginaire », indique Mme Comeau.

Une artiste en résidence

L’oeuvre de Diane Brodeur, artiste en résidence, a été créée spécialement pour l’exposition. Crédit : Simon Cordeau

Au deuxième étage du bâtiment, les locaux ont été récemment rénovés pour devenir des ateliers d’artistes. Cela a permis d’accueillir la première artiste en résidence du musée, Diane Brodeur. « Il me restait un atelier à louer. Diane était super intéressée, mais le prix ne convenait pas. J’ai dit : «On va trouver un moyen». Ç’a fini par cliquer : on va inviter Diane à utiliser l’atelier pendant deux mois. Elle sera notre artiste en résidence. Et elle va créer une oeuvre pour l’exposition », raconte Mme Comeau.

L’oeuvre que Brodeur a créé rappelle un totem. « Elle y représente plein d’animaux. Il y a une référence à la maison longue des autochtones. Elle aime beaucoup démontrer des objets trouvés et les utiliser, comme les cadrans et les piles de montres. C’est très minutieux : il y a beaucoup d’attention aux détails. »


Où : 1425 rue Claude-Grégoire, Sainte-Adèle

Quand : Du mercredi au samedi, de 10 h à 17 h. Jusqu’au 15 juillet.

Exposants : Alexandre Lauzier, Audrée Demers-Roberge, Carine Génadry, Claudel Lacroix, Dominique Beauregard, France Plouffe, Hélène Lemyre, Janet Yensen, Kim Durocher, Mélanie Chartrand, Nadia Bertrand, Nathalie Candelon Morel, Nathalie Levasseur, Normand Ménard, et Rachel Gagnon. Avec la participation d’Élise Provencher.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *