(Photo : Tribu Tremblant)
|

Pénurie de main-d’oeuvre : Quand se rassembler porte fruit

Par Marie-Catherine Goudreau

La pénurie de main-d’oeuvre est maintenant une réalité pour toutes les entreprises de la région. Au Centre de villégiature Tremblant, près de 60 employeurs se sont regroupés pour trouver une façon innovante de recruter des employés.

La marque employeur Tribu Tremblant a vu le jour il y a un an. Elle regroupe l’ensemble des employeurs et des employés de tous les commerces au pied de la montagne du Mont-Tremblant. Un portail d’emploi affiche les postes disponibles afin de faciliter la recherche d’un employeur ou d’un employé.

Tribu Tremblant a aussi créé une web série de quatre épisodes présentant des employés inspirants et porteur de message, explique Raphaëlle Denault, directrice, potentiel humain à l’Association de villégiature Tremblant. La série a rejoint plus de 115 000 personnes au cours de la dernière année.

En plus de la plateforme web, la marque employeur mise sur le style de vie et le milieu de travail qui accompagnent un emploi au Centre de villégiature. « C’est aussi une façon de se créer une communauté. On a des évènements et des privilèges pour nos employés. Lors de l’intégration des nouveaux, on fait un rallye aussi à travers le site », souligne Mme Denault.

Depuis que la marque Tribu Tremblant a été créée, il y a eu plus de 200 000 visites sur le portail et 3 500 CV ont été envoyés. On comptabilise d’ailleurs 200 embauches grâce à l’initiative. « Auparavant, chacun faisait son propre recrutement. Maintenant, les employeurs peuvent faire force commune pour aller sur le marché en présentant l’ensemble des opportunités chez nous », ajoute-t-elle. Au total, 58 employeurs ont créé une fiche et 500 emplois sont présentement à l’affiche.

S’inspirer ici

Est-ce que c’est une option qui est envisagé dans les Pays-d’en-Haut ? Selon Annie Drouin, directrice de la Chambre de commerce et de Tourisme de la Vallée de Saint-Sauveur, l’effort collectif est quelque chose de très intéressant. « L’union va faire la force », souligne-t-elle.

Comme moyen d’attraction, les employeurs peuvent offrir à leurs employés de Saint-Sauveur et Piedmont la « carte en or ». Cette initiative de la Chambre de commerce donne des rabais dans les commerces participants. « On est en train de la relancer. On l’annonce pour que les employeurs en parlent à leurs futurs employés et l’utilisent aussi comme moyen de rétention », explique Mme Drouin.

« Dans un monde idéal, on aurait une centrale, mais on ne l’a pas. Jusqu’à présent, je n’ai pas de commerçants qui m’ont sollicité pour de l’aide. Les gens s’organisent eux-mêmes. Mais c’est sur qu’un effort collectif est préférable qu’individuel », ajoute-t-elle.

Offrir des logements ? 

L’hébergement abordable dans les Laurentides est l’un des facteurs qui aggravent la pénurie de main-d’oeuvre. « C’est dans les projets de développement de Tribu Tremblant. On réfléchit à mettre en place une démarche globale pour offrir plus de logements aux employés », souligne Raphaëlle Denault.

À Saint-Sauveur, certains commerces pensent aussi à loger leurs travailleurs, rapporte Annie Drouin. « Je commence à entendre certains commerces qui ont des besoins grandissants. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.