|

COVID-19 : « La situation dans les Laurentides s’améliore lentement »

Par Simon Cordeau

Tant les hospitalisations que les décès, les éclosions et les absences du personnel de la santé sont tous en diminution dans les Laurentides. « La situation dans les Laurentides s’améliore lentement. Dans les milieux de vie et hospitaliers, on voit une diminution graduelle. Mais on surveille toujours la situation de près, tous les jours », a déclaré Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides.

 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides tenait une conférence téléphonique jeudi, 3 février, pour faire le point sur la pandémie.

 

Hospitalisations et décès

On observe une baisse des nouvelles hospitalisations depuis deux semaines, s’est réjoui Dr Eric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides. On dénombre 172 patients en hospitalisation régulière avec un diagnostic de COVID, et 7 aux soins intensifs. Lors de la conférence du 11 janvier, on dénombrait plutôt 219 patients infectés et 18 aux soins intensifs.

Parmi les patients aux soins intensifs, plus de 90 % ont 60 ans et plus, et 50 % ont reçu aucune dose de vaccin ou une seule dose à l’intérieur de 14 jours.

On dénombre 114 décès depuis le début de la 5e vague dans les Laurentides. Il s’agit de la première semaine où il y a une baisse des décès hebdomadaires. Les défunts ont entre 57 et 101 ans, dont 8 victimes de moins de 70 ans. La grande majorité avaient des conditions médicales préexistantes, précise Dr Goyer.

 

Reprise des activités

La diminution des hospitalisations permet une reprise graduelle des activités qui avaient dû être délestées. Le bloc opératoire est présentement à 65 % de sa capacité maximale, et sera à 71 % la semaine prochaine. Les endoscopies sont à 69 % de leur capacité et seront à 80 % la semaine prochaine.

On compte 227 employés du CISSS des Laurentides en arrêt de travail en lien avec la COVID, ainsi que 176 retraits pour des employés immunosupprimés ou enceintes. Ces quelque 400 employés absents représentent une nette amélioration par rapport aux 700 absences dénombrées le 11 janvier dernier.

Mme Landry a tenu à remercier tout le personnel de la santé, qui « travaille d’arrache-pied depuis deux ans ». « Il faut reconnaître l’apport de ces gens-là. Ils ont eu des journées difficiles. »

 

Éclosions

On dénombre 39 éclosions dans les milieux de vie, comme les CHSLD, les résidences pour aînés et les ressources intermédiaires, et 299 résidents sont infectés par la COVID. Il s’agit d’une amélioration significative, a souligné Jean-Philippe Cotton, président-directeur général adjoint. Lors de la conférence 11 janvier dernier, on dénombrait 55 éclosions et 573 résidents infectés.

Dans les milieux hospitaliers, on compte 12 éclosions actives, dont 5 qui devraient se terminer au courant de la semaine.

 

Vaccination

Parmi les 5 à 11 ans, 60,9 % avaient reçu une première dose de vaccin, et 24,2 % avaient reçu deux doses.

Ce sont 86 % des 70 ans et plus qui ont reçu leur dose de rappel (3e dose). Cependant, cette proportion baisse significativement lorsqu’on descend dans les groupes d’âges, atteignant 48 % pour les 40 à 49 ans et seulement 28 % pour les 18 à 29 ans.

Dre Danielle Auger, médecin-conseil à la Direction de santé publique, rappelle que la 3e dose permet de restimuler le système immunitaire et diminue la gravité des symptômes, ainsi que les risques d’hospitalisation et de décès.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.