pub de recyclage
(Photo : Courtoisie )
Kathy Poulin, mairesse de Val-David.
|

Kathy Poulin, surprise de la rapidité à laquelle se sont succédées les annonces

Par Production Accès

Ouverture de la région

Le 4 mai dernier, l’ouverture de certains commerces a débuté en plus de l’ouverture de la région des Laurentides. Avec une semaine de recul, Kathy Poulin, mairesse de Val-David, est inquiète et toujours en attente de certaines directives.

 

Un manque d’information

Dans un premier temps, elle souligne qu’afin de sécuriser la Municipalité, de la signalisation a été ajoutée pour rappeler
les mesures sanitaires et ce, surtout dans les rues plus achalandées. Par contre, difficile d’en faire beaucoup plus pour le moment. « En fait, un des problèmes, c’est que les municipalités sont beaucoup en attente des recommandations et des directives. Par exemple, pour les blocs sanitaires publics, il n’y a pas vraiment encore de recommandations », affirme la mairesse le 7 mai dernier alors que la région des Laurentides est ouverte depuis lundi le 4 mai. « On veut bien respecter les directives, mais il y a un certain manque d’information en ce moment. »

« Ça nous a pris beaucoup de temps à se confiner et le message qu’on passait, c’était qu’il fallait protéger nos communautés ». Ainsi, Kathy Poulin fut surprise d’entendre parler de déconfinement graduel aussi tôt. Ces nouvelles annonces demandent bien entendu une certaine période d’adaptation. « C’est difficile. Il a fallu poser beaucoup de questions. Nous savons qu’il va y avoir davantage de patrouille pour faire respecter l’interdiction de rassemblements, mais leur possibilité d’intervention demeure très limitée. »

La mairesse poursuit : « De façon simple, ce sont les municipalités qui se retrouvent avec le fardeau d’appliquer les directives de santé et de sécurité sans que nous ayons les moyens pour le faire. Nous nous sommes fait annoncer ça, et c’est nous qui devons rassurer les citoyens et gérer les messages à envoyer à la population qui ne sont pas toujours clairs ».

Un équilibre difficile à trouver

Tout de même, la mairesse est partagée puisqu’elle est consciente qu’il est normal de déconfiner graduellement et qu’il faudra éventuellement y arriver. Or, c’est davantage la rapidité à laquelle se sont succédées les annonces qui l’a surprise. De plus, bien que lors des points de presse, il a été souligné que cette reprise graduelle ne signifiait pas pour autant un relâchement, Kathy Poulin croit que « chez plusieurs, ça été ressenti comme tel ».

Heureusement, elle remarque que la population est bien au fait des précautions à prendre alors que le déconfinement débute. « Le confinement nous a permis de développer nos habitudes sanitaires. Je pense que nous avons acquis la mesure de distanciation. Aussi, ça nous a permis de développer notre signalisation, de sensibiliser les gens, les commerces ont pu commander du plexiglass, du purell des stations de lavage. Le confinement nous a permis de nous préparer au déconfinement. C’est probablement le plus positif ».

Les citoyens inquiets

Compte tenu que Val-David ne recense que très peu de cas confirmés – 7 selon les derniers chiffres du CISSS des Laurentides – les citoyens sont inquiets de cette reprise. « Mais le premier ministre a été clair : le déconfinement est possible en région parce que les hôpitaux ont la marge de manœuvre pour absorber les nouveaux cas. C’est le message envoyé par le premier ministre; c’est une décision qui ne nous appartient pas. La seule chose que nous pouvons faire, c’est sensibiliser et renforcer les mesures sanitaires mises en place », conclut Kathy Poulin.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Ginette Miousse

    Merci Kathy, toujours reconnaissante d’être à l’écoute des citoyens et ce, avec beaucoup de rigueur 🌈♥️🍀

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.