cinéma

cinéma
Journal Accès
Culture

L’Affaire Michel Dumont Bouleversant

Basé sur une histoire vraie, le dernier long métrage de Daniel Grou (alias Podz) vient nous chercher. Et pas à peu près. Une caméra suggestive juste ce qu’il faut, une conduite d’acteurs toute en maîtrise. Des interprètes au ton parfait. Décidément, Podz est le réalisateur le plus talentueux de sa génération.

Il est des films bouleversants qui vous entraînent en eau profonde et qui vous demandent du temps pour remonter à la surface. Après le visionnement en avant-première au Cinéma Pine de Sainte-Adèle, j’ai eu juste le temps de me remettre de mes émotions avant d’avoir le privilège de rencontrer les artisans de ce film ainsi que les sujets principaux de ce drame, Michel Dumont et Solange Tremblay en personne au restaurant Le Spago.

 

Solange, quelles ont été vos premières réactions en découvrant ce film?

Solange Tremblay: C’était comme un voyage dans le temps, c’était très réel. En se référant à mes albums photos, ils ont même reproduit les vêtements et mes draps de lit que j’avais à l’époque. Sinon, en me voyant, ça m’a fait réalisé la force que j’avais. Mais au moment où les choses nous arrivent, on y pense pas, on essaie juste de trouver des solutions.

Michel Dumont: Je pense qu’on a tous un peu de «Solange» en nous, mais on ne le sait pas tant que ça ne nous arrive pas.

 

Michel, êtes-vous croyant?

MD: Oui, j’ai toujours cru qu’il y avait quelqu’un, quelque chose au dessus de nous. Quelque part, mon destin était tracé.

 

Si c’était à refaire, sachant que vous avez rencontré Solange dans ces circonstances, revivriez-vous cette partie de votre vie?

MD: Oui, je repasserai à travers tout ça pour rencontrer Solange.

 

Marilyn, vous interprétez Solange dans le film. Quel a été le processus pour l’incarner?

Marilyn Castonguay: J’ai d’abord pris connaissance du scénario au complet, puis j’ai passé des auditions. Quand j’ai eu le rôle, j’ai rencontré Solange et Michel, pour les connaître et entrer un peu plus dans leur intimité et coller le plus à la réalité.

Ce rôle vous a-t-il changé?

MC: Oui dans un sens. (silence) Cette question est vraiment difficile. Sans doute que cela m’a donné plus de courage, plus de force. Cela m’a démontré qu’il fallait avoir la foi en nos capacités. On dirait que cela m’a enlevé de la peur.

 

Podz, parlez-nous de votre film?

Podz: Je suis fier de mon film, et je referais le même film. Ma démarche a été intègre et honnête. J’ai mis tous les éléments que j’avais en main.

Nicole Robert: Son souci du réalisme, la caméra à l’épaule, l’économie d’artifice. Tout est organique.

Podz: J’ai voulu ancrer le film dans la réalité; après ça, tu peux créer.

 

Ce film met en relief un cas d’injustice flagrant. On peut se demander s’il n’y a pas eu d’autres cas semblables?

Podz: Ce que je sais en tout cas, c’est que la Justice avec un grand J, c’est un système qui protège l’incompétence.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X